Search
lundi 22 oct 2018
  • :
  • :

L’Orme accueille la 15ème fresque du parcours d’art urbain déodatien

image_pdfimage_print

Lancement_Fresque_Urbaine_Alfalfa (2)

Initié par la Galerie 36ème Art et la Ville de Saint-Dié-des-Vosges au début de l’année 2016, le parcours d’art urbain déodatien continue de s’étoffer cet été, à peine quelques semaines après le petit garçon à la loupe de Zabou (voir notre précédent article).

Cette fois-ci, c’est l’artiste uruguayen ALFALFA qui vient apporter sa pierre à l’édifice de ces « Histoires Urbaines », désormais 2.0, grâce à un partenariat renouvelé entre la galerie street-art et le bailleur social Vosgelis. Un partenariat fructueux duquel avait déjà découlé la fresque de DULK à Saint-Roch l’an passé (voir notre précédent article), ainsi qu’un projet mené récemment avec l’école Baldensperger (voir notre précédent article). Quinzième étape du parcours, l’oeuvre qui prendra vie d’ici mercredi prochain sur une façade de 120 m² de la rue des Peupliers du quartier l’Orme, près de l’Abeille, tranchera quelque peu avec les fresques de Mantra, Véra Primavéra ou Fio Silva.

« On souhaitait vraiment proposer cet artiste à Vosgelis. Contrairement aux précédentes, cette fresque sera en noir et blanc et apportera un sens de lecture plus profond. Ce sera l’oeuvre du parcours qui suscitera le plus de réflexion. ALFALFA voulait rendre hommage au Siècle des Lumières à travers sa fresque déodatienne. L’idée est donc de proposer quelque chose d’un peu monstrueux, car selon l’artiste des idées nobles ont émané de la Révolution Française mais des têtes ont été coupées » explique Romain Durain, l’une des forces vives de la Galerie 36ème Art avec Jennifer Fangille.

Tous 2 que l’on retrouvait ce mercredi matin au pied du mur qui accueillera très prochainement l’oeuvre de ALFALFA, qui s’est mis au travail en début d’après-midi. Etaient également présents à leurs côtés le directeur de Vosgelis Vincent Henneron et le directeur de l’agence de Saint-Dié-des-Vosges Julien Perrin, l’adjointe à la Culture Claude Kiener et le conseiller municipal délégué Johann Ruh. L’occasion de rappeler une fois de plus que ce projet de parcours urbain répond à une volonté politique d’amener l’art urbain dans la ville, mais aussi qu’il permet de redécouvrir les différents quartiers déodatiens sous un nouveau regard. A retenir enfin que d’autres projets futurs sont prévus entre la Galerie 36ème Art et Vosgelis. Une affaire à suivre dans les semaines et mois à venir…

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.