Search
jeudi 15 nov 2018
  • :
  • :

Charles Dupoirieux, apprenti de la pâtisserie Laurent, co-créateur de la pâtisserie officielle du centenaire de l’Opéra de Lorraine

image_pdfimage_print
Charles_Dupoirieux_Concours_Pâtisserie_Opéra_Nancy (5)

Charles Dupoirieux (à gauche), Yongjun Wan et leur « Entracte ». (Crédit photographique Opéra de Lorraine).

L’Opéra de Lorraine, situé Place Stanislas à Nancy, a souhaité célébrer son centenaire par une mesure gourmande, en invitant 8 binômes d’apprentis pâtissiers du CFA CEPAL de Laxou à créer une pâtisserie basée sur le fameux gâteau opéra, baptisée l’Entracte.

C’est mercredi dernier que cette pâtisserie officielle du centième anniversaire a été sélectionnée par un jury, composé de professionnels comme de particuliers. Au terme des dégustations et des délibérations, c’est la création de Yongjun Wan et Charles Dupoirieux, qui a été retenue parmi les différentes créations sucrées proposées par les pâtissiers en herbe.

« Nous devions revisiter à notre manière le gâteau opéra, sur un laps de temps de 5 semaines. Notre seule contrainte étant que notre création devait être pochée avec un décor. Nous avons donc imaginé une pâtisserie avec un croustillant praliné, un biscuit Joconde (aux amandes et au chocolat), un confit de myrtille, une crème à la noisette et une ganache montée de chocolat au lait. Le tout surmonté d’un décor chocolat de forme galbée » explique Charles Dupoirieux, qui est depuis bientôt 5 ans apprenti de la pâtisserie Laurent de Saint-Dié-des-Vosges.

Et le jeune Michellois âgé de 19 ans peut être fier d’avoir remporté ce concours avec son binôme, lui aussi Vosgien, car leur gâteau sera vendu aux entractes des spectacles de l’Opéra de Lorraine à partir du début de la saison 2018-2019, qui s’ouvrira le 14 décembre prochain. De plus, à partir de ce samedi 27 octobre, une vingtaine de pâtisseries de toute la Meurthe-et-Moselle vendront « leur » Entracte durant un an. « C’est une véritable fierté pour nous que de grandes pâtisseries nancéiennes reprennent cet entremets » ajoute Charles Dupoirieux, qui a d’ores et déjà de la suite dans les idées une fois son apprentissage terminé, d’ici quelques mois. « A l’avenir, j’aimerais monter ma propre entreprise. Dans tous les cas, pas mal de possibilités s’ouvrent à moi. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.