Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

Paul Daval est le nouveau directeur du Centre Social Germaine-Tillion

image_pdfimage_print

Paul_Daval_CS_Saint-Roch

« Un an sans direction, c’est long et c’est dur ! Aujourd’hui, Paul Daval est là, ce n’est plus un mirage. C’est tellement important d’avoir un capitaine de bateau. » Présidente de l’association Horizons 2000, qui co-gère le Centre Social Germaine-Tillion sous l’égide de la Ville et du CCAS de Saint-Dié-des-Vosges, Katia Arena peut être rassurée. Car depuis ce lundi 1er octobre, le nouveau directeur de la structure est arrivé.

Originaire du Val-d’Ajol, Paul Daval est de retour dans ses terres natales vosgiennes après des expériences fructueuses à Nice et Paris, notamment dans les rangs de l’association « La Maison de la Santé » où il obtient un poste de direction. Titulaire d’un Master STAPS, le jeune homme âgé de 28 ans est spécialisé dans les activités physiques adaptées. Souhaitant revenir dans les Vosges, l’offre déodatienne a retenu son attention. « J’avais rencontré Paul Daval à Paris, après une réunion de la commission de recrutement. Il avait une brillante expérience professionnelle au sein d’un quartier Politique de la Ville, comme c’est le cas ici. Il est parvenu à faire le lien entre l’insertion et le sport. Sa capacité à faire face à des situations très diverses, sa connaissance des populations et son projet ont retenu notre attention. Il est jeune, dans un quartier jeune. Et puis il était mobile » précise le maire David Valence mardi après-midi, lors de la présentation du désormais nouveau directeur. A leurs côtés se trouvaient, outre Katia Arena, l’adjointe aux Affaires sociales Françoise Legrand et la directrice du CCAS Nathalie Mandra.

Intégration dans le projet de fonctionnement existant, rencontres avec les différents partenaires, élaboration de nouvelles idées… l’emploi du temps de Paul Daval est d’ores et déjà bien garni. Installé non loin de Saint-Dié-des-Vosges, à Taintrux, ce passionnée de course à pied et de vélo compte mettre toute son énergie au service du centre social, de la vingtaine de salariés qui y travaillent, et surtout des habitants des quartiers de Saint-Roch et l’Orme. Et Katia Arena d’insister, en guise de conclusion, que « notre centre est ouvert à tous. Nous accueillons régulièrement des personnes extérieures à ces 2 quartiers. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.