Search
samedi 25 mai 2019
  • :
  • :

Un dernier café-citoyen sur l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure.

image_pdfimage_print

Le café-citoyen déodatien s’est tenu pour ce mois de janvier 2015 exceptionnellement non pas un lundi, mais un jeudi soir. Cette fois-ci, c’est l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure qui était au coeur du débat, avec la diffusion du film « Le Riche Laboureur », du jeune réalisateur Thiebault Matthäus, qui traite de l’histoire récente autour de la commune meusienne de Bure, l’endroit où l’Etat Nucléaire et l’ANDRA (Agence Nationale pour gestions des Déchets Radioactifs) veulent enterrer nos déchets nucléaires. La Meuse étant un département peu peuplé, il constitue un endroit idéal pour y installer cette poubelle nucléaire. Depuis quelques temps, la contestation gronde, la population locale commençant à comprendre que leurs terres seront condamnées à jamais et que les gouvernants n’ont pas demandé leur avis, tout du moins toute forme d’opposition n’a servi à rien.

En 2005, le résultat d’un premier débat public à ce propos a mis en évidence un « NON » à l’enfouissement. Cependant, le projet CIGEO (Centre Industriel de Stockage Géologique) a tout de même été avalisé. Où est la démocratie ?

En 2013, le second débat public a lui aussi été un fiasco.

Récemment, plusieurs associations ont assigné l’ANDRA au tribunal de Nanterre parce qu’elle a sous-estimé – par des erreurs techniques grossières – le potentiel géothermique du site – supérieur à celui du Bassin Parisien.

L’exploitation de cette géothermie par les générations futures aurait comme conséquence une catastrophe majeure si des déchets nucléaires venaient à y être enfouis. En fait, il existe une loi qui protège les sites renfermant des ressources naturelles. Le film nous montre également la Maison de la Résistance à Bure, vieille ferme restaurée petit à petit, dont les actuels occupants y animent des actions d’information et de mobilisation.

Après la projection du film, le débat, animé par le réalisateur en personne, a permis de faire le point sur les dernières actualités à propos de ce projet pharaonique et controversé, mettant en jeu l’avenir de nos enfants et petits enfants.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.