Search
samedi 19 oct 2019
  • :
  • :

Deux journées pour sensibiliser sur les problèmes de l’autisme.

image_pdfimage_print

Une vingtaine de jours après la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme, qui avait lieu cette année le 2 avril, l’association « Turbulences » organisait ces vendredi et samedi les Journées de l’Autisme déodatiennes à l’Espace François-Mitterrand.

Gratuites et ouvertes à tous, ces 2 journées de colloque au programme dense s’articulent autour du thème « Pour un parcours de vie réussi ». « Le but de cette première en Déodatie est de sensibiliser sur les problèmes de l’autisme, mais aussi d’informer et de créer des échanges entre les différents intervenants, les professionnels et les parents » explique ce matin Martine Prevot, maman d’un enfant autiste et l’une des 2 principales organisatrices de ces journées, avec Rozenn Holzinger. Une manifestation durant laquelle seront abordés de nombreux aspects ayant trait à l’autisme, et ce à travers 4 thématiques : « L’autisme, vu de l’intérieur » vendredi matin; « Intervention précoce, scolarisation et éducation inclusive. Pour une pédagogie adaptée » vendredi après-midi; « Le point sur la recherche. Quelles aides pour la communication ? » samedi matin; « Pour une collaboration parents-professionnels » samedi après-midi.

Ces journées permettent en outre de dresser un état des lieux des différentes approches éducatives existantes à l’heure actuelle, de présenter des moyens de communication alternatives – car l’autisme implique la non-verbalité – de même que les dernières avancées en matière de recherche dans le domaine de l’autisme. Au-delà des conférences et des échanges, la parole est également donnée aux parents, qui témoigneront de leurs expériences respectives à l’assemblée, tout comme une personne adulte autiste Asperger. Tandis qu’en fin d’après-midi ce vendredi, la compagnie « Danse avec mes roues », qui mêle en son sein des personnes polyhandicapées à des personnes valides, présentera à 17h30 « Le voyageur immobile », son dernier spectacle en date. Pour le président de l’association « Turbulences » Pascal Schnelzauer, cette manifestation constitue « une première approche de l’autisme, un sujet compliqué qu’il n’est pas possible de traiter en si peu de temps ». De fait, d’autres initiatives de ce type devraient voir le jour dans les années à venir à Saint-Dié-des-Vosges.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.