Search
mardi 18 juin 2019
  • :
  • :

Emotion et recueillement au camp de Natzweiler-Struthof.

image_pdfimage_print

Veillée_Struthof_02

Samedi soir, une délégation de la section déodatienne de la Fédération nationale des déportés, internés et patriotes s’est rendue à la veillée aux flambeaux sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler.

Des travaux étant en cours au mémorial, la cérémonie s’est exceptionnellement déroulée cette année devant l’entrée du sinistre camp, place du Général Delestraint. Dans le plus grand silence, des gardes de 6 personnes, flambeaux en main, se sont relayées autour de la Flamme du souvenir. Des chants sont également venus ponctuer ce moment de recueillement : la chorale Sainte-Cécile de Natzweiler a interprété Le chant des Partisans et Le chant des Marais. Puis l’ancien résistant et déporté Jean Villeret a entonné La Voix du Rêve, chant cher au cœur du président René Thalmann :

« Aujourd’hui cela n’est qu’un songe,

Oui ! Mais demain le réalisera,

Si les jours se prolongent,

Disons-nous que bientôt la liberté nous reviendra,

Pour cette liberté chérie,

Préparons bien nos cœurs et nos esprits,

Afin que nos fils en leur vie,

N’aient jamais à venir ici »

Ce chant d’espoir a été composé par Arthur Poitevin, professeur de musique et résistant, durant sa captivité au camp de Natzweiler. Jean Villeret, qui avait, comme chaque année, revêtu l’habit rayé des déportés, était accompagné par un groupe d’enfants de l’école élémentaire de La Broque.

C.G.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.