Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

La fréquentation des ateliers du CEPAGRAP en légère baisse.

image_pdfimage_print

AG_CEPAGRAP_01

Le CEPAGRAP – Centre d’Etude et de Promotion des Arts Graphiques et Arts Plastiques – a tenu hier en fin d’après-midi son assemblée générale dans ses locaux de la rue du 10ème.

Pour ces assises annuelles, une cinquantaine des 256 élèves que comptent actuellement l’école de Beaux-Arts déodatienne avaient fait le déplacement. Un nombre d’élèves en légère baisse par rapport à la rentrée précédente. En 2014, ils étaient en effet 288 à participer aux 18 ateliers proposés. Pour le directeur Emmanuel Antoine, « cette baisse est peut-être liée à la hausse des tarifs décidée lors de l’assemblée générale de l’année dernière, ce qui signifie que nous avons maintenant très peu de marge dans ce domaine. Paradoxalement, les cotisations sont en hausse et représentent maintenant 15,31% du budget ». Lors de sa présentation du rapport d’activité, il revint notamment en détail sur la répartition géographique, mais aussi sur la répartition par atelier, par âge et par catégorie « Cité’Pass » des adhérents du CEPAGRAP. « La répartition par âge est sensiblement la même, avec toutefois un tassement au niveau des adolescents ».

Entouré de la présidente Monique Orel, de Christine Felden, conseillère municipale déléguée auprès de l’adjointe à la Culture Claude Kiener – excusée – de Catherine Helbling et de Philippe Conti, le directeur présenta ensuite à l’assemblée les différentes actions menées en 2015. « Les actions en dehors des heures d’enseignements ont été nombreuses, environ une quinzaine, ce qui montre le dynamisme de l’Espace des Arts Plastiques. Les expositions de la Galerie d’Art Contemporain rassemblent un public toujours plus nombreux et curieux de découvrir les multiples aspects de la création contemporaine ». Parmi ces 15 actions, on citera l’exposition de tee-shirts réalisés par l’atelier de sérigraphie en partenariat avec l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges, l’exposition à Zakopane en Pologne par les professeurs du CEPAGRAP à l’occasion du 25ème anniversaire du jumelage des 2 cités, les expositions et déjeuners littéraires organisés dans le cadre du Festival International de Géographie ou « Transe des corps fertiles », une exposition de peinture par Morgane Ely. Au nombre de 6, les ateliers PTEA – Plan Territorial d’Education Artistique – rassemblent toujours suffisamment de participants et « restent dans l’esprit de leur définition, c’est à dire être confronté aux démarches de création avec des intervenants culturels professionnels ». Quant aux passeports vacances, ils fonctionnent eux aussi plutôt bien. Concernant les activités périscolaires – NAP – un professeur se déplace 2 fois par semaine dans les différents établissements scolaires de la ville.

« La vocation inchangée du CEPAGRAP est d’être et de rester un acteur culturel important ainsi qu’un véritable service public dans son domaine privilégié, les Arts Plastiques, et ceci sur un territoire qui s’ouvre de plus en plus » insiste Emmanuel Antoine, pour qui « la présentation de ce rapport d’activité démontre la vitalité de l’Espace des Arts Plastiques sur ses propres projets, mais aussi en participant activement aux différentes sollicitations de la Ville… avec cependant une compression budgétaire pendant l’année 2015 ». Trouver de l’argent pour continuer à financer ses activités et ses projets, tel est le défi que devra surmonter le CEPAGRAP dans les années à venir.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.