Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

L’opposition entre les riches et les pauvres vu par le prisme de l’humour avec « Mosdites Palace ».

image_pdfimage_print

Modsdites_Palace_04

Les 12 élèves de l’atelier théâtre du PTEA – Plan Territorial d’Education Artistique – du CEPAGRAP ont présenté ces mardi et mercredi soirs au public de La Nef le fruit de leur travail, mené depuis le mois de septembre avec le metteur en scène Christian Magnani, de la compagnie nancéienne des Crieurs de Nuit.

Pour la seconde année consécutive, ce dernier intervient dans le cadre de l’atelier de théâtre déodatien, à raison de 50 heures annuelles. Motivés, ses élèves se sont dans le même temps retrouvés chaque mardi soir à la salle Carbonnar, où inlassablement, ils ont répété et peaufiné « Mosdites Palace », un recueil théâtral basé sur des petits textes tirés de « Les mots des riches, les mots des pauvres » de Jean-Louis Fournier, mais également d’écrits de Jean-Michel Ribes et de Noëlle Renaude. Durant leur double prestation de 50 minutes chacune, les apprentis comédiens ont fait rire le public venu nombreux par des oppositions systématiques et humoristiques entre les riches et les pauvres, en adoptant pour l’occasion un ton aussi noir que grinçant. Quand madame Riche à des flatulences, madame Pauvre pète. Quand monsieur Riche chasse le lion, monsieur Pauvre chasse les mouches. De courts textes judicieusement accentués par l’interprétation et le jeu de scène. A la rentrée de septembre, Christian Magnani et les élèves du PTEA de l’atelier théâtre plancheront sur un nouveau projet, qui compilera cette fois-ci des textes déjà travaillés lors des 2 derniers PTEA, auxquels viendront s’en ajouter de nouveaux au cours de l’année.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.