Search
lundi 17 juin 2019
  • :
  • :

Projet visant à faire évoluer le regard des gens sur le handicap, « Dans[e] tous les sens » a besoin de votre soutien.

image_pdfimage_print

Dans_tous_les_sens_01« Dans[e] tous les sens » est un projet impulsé et porté par Marcel Nuss, que la Maison du XXIe siècle et la Maison Mosaïque de Saint-Dié-des-Vosges ont eu le plaisir d’accueillir à plusieurs reprises.

Visant à faire évoluer le regard des gens quant au handicap, « Dans[e] tous les sens » est un spectacle pluri-disciplinaire qui allie la danse et à d’autres disciplines artistiques, telles la photographie. Afin que ce projet se matérialise, les personnes y prenant part ont récemment ouvert une campagne de financement participatif via la plateforme en ligne kisskissbankbank, qui prendra fin le 22 juin prochain.

J.J.

« L’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel, présidée par Marcel Nuss, et un collectif de créateurs initient un événement artistique national, « Dans(e) tous les sens », qui devrait se décliner sur plusieurs villes en France et dont la phase de lancement est impulsée par la danseuse et chorégraphe Pamela Bouthillier, à partir de Montpellier.

« Dans(e) tous les sens » est une démarche artistique et « solidaire » qui aspire à avoir une portée nationale, et dont l’objectif vise la reconnaissance de l’accompagnement à la vie affective et à la santé sexuelle des bénéficiaires du système de santé, par l’adoption d’une exception à la loi sur le proxénétisme.

Cet événement doit contribuer à la mobilisation des personnes valides et handicapées qui aspirent à  porter dans l’espace public la problématique du corps, de l’esthétique, de l’affectivité, et des droits revendiqués en matière d’accompagnement sexuel.

L’objectif de l’équipe artistique est d’amorcer des partenariats, de lancer sur divers territoires des actions de sensibilisation véhiculées par l’art et accessibles au plus grand nombre : diffusion, accès aux pratiques dans la mixité des publics. L’art vecteur d’émotions, de désir, porte le message d’une culture émancipée des faux-semblants d’un moralisme hypocrite et discriminant, une culture du beau, du vrai et du respect des libertés individuelles.

L’art comme moyen de trouver l’autre en et hors de soi, pour exister, agir, penser librement la vie, le plaisir; l’art pour chercher le bonheur, trouver, trouver peut-être la joie, la sérénité ou l’inquiétude féconde et salvatrice. L’art aussi pour tenter d’approcher par la magie d’une danse intérieure, le bien commun à tous les hommes, au-delà de la finitude et de la douleur: la jouissance.

Dès 2016, l’événement artistique aura un effet d’annonce progressif qui accompagnera l’arrivée du projet de loi, attendu en janvier 2017, et se prolongera ensuite pour faire écho aux propos d’ Akim Boudaoud, vice-président de l’APPAS, dans la première étude sur l’accompagnement sexuel en France : « Il s’agit tout simplement peut-être d’entendre, de voir et de ressentir l’ensemble de ces émotions, de ces souffrances, de ce désarroi et de cette colère pour que l’on puisse parler le même langage, c’est à dire le langage des émois. » Il s’agit encore d’exprimer au-delà des « mots et des maux », par la forme artistique, le message d’espoir d’humains en quête d’humanité. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.