Search
samedi 19 oct 2019
  • :
  • :

Les sténopés des élèves du lycée Jules-Ferry sont à découvrir jusqu’au 26 juin à la médiathèque Victor-Hugo.

image_pdfimage_print

Vernissage_Projet_Photo_Elèves_JF_03

« Grâce à ce projet, j’ai pu enrichir mes connaissances artistiques. Maxime nous a appris des termes photographiques ». « C’était intéressant de lier 2 matières, le français et l’histoire, à une pratique artistique, la photo ». « Ce qui m’a surpris, c’est de fabriquer un appareil photo avec une simple boîte à chaussures ou à thé ». « Avant, je trouvais les cimetières tristes, mais au final, j’ai aimé me promener dans les allées, voir les sculptures sur les tombes, les âges des morts, leurs métiers… ».

Ces courts témoignages sont ceux de 4 des 12 élèves de Seconde du lycée Jules-Ferry ayant participé à un projet transverse consacré au cimetière de la Côte Calot, le cimetière de la rive droite déodatienne (voir ici et ici). Transverse, car pour traiter ce sujet, les lycéens employèrent une double approche, à la fois historique et artistique. En début d’année, leurs enseignants Didier Mathieu et Aline Etienne, respectivement d’Histoire-Géographie et de Français et Lettres, avaient sollicité le photographe professionnel Maxime Perrotey, qui intervient chaque semaine au CEPAGRAP et qui distilla de précieux conseils aux adolescents. Souhaitant leur montrer une facette de la photographie autre que celle du numérique, ce dernier eut l’idée d’employer des sténopés, un dispositif optique permettant d’obtenir un appareil photographique rudimentaire dérivé de la caméra obscura. Chaque lundi matin, les élèves ont ainsi planché sur ce sujet plutôt atypique, qui, de l’avis unanime, s’est montré des plus intéressants.

Car il les amena à s’intéresser à différentes époques historiques, à travers les vies de quelques-unes des personnes reposant au cimetière déodatien aux côtés des frères Abel et Jules-Ferry, d’Albert Ronsin ou de Pierre Evrat. Quant aux sténopés, ils ont été réalisés au cours des 4 séances pratiques sur le terrain, dont une s’est déroulée en présence de Jacqueline Rittre de la Société Philomatique Vosgienne. Les images retenues au terme d’une sélection ont ensuite été reproduites sur de grands tirages. Depuis ce vendredi et jusqu’au 26 juin prochain, ces images sont à découvrir au sein de la salle d’exposition de la médiathèque Victor-Hugo, agrémentées de courts textes écrits en parallèle par les élèves. Une exposition gratuite et ouverte à tous qui a été inaugurée hier soir, en présence des 12 photographes en herbe, entourés de leurs 3 encadrants, du proviseur du lycée Jules-Ferry Philippe Chateau et de Patrick Schmitt, directeur de cabinet du maire de Saint-Dié-des-Vosges David Valence – excusé.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.