Search
dimanche 15 sept 2019
  • :
  • :

Un voyage en Jamaïque riche en émotions et en rencontres.

image_pdfimage_print
Voyage_Loïc_Cas_Jamaïque_05

Loïc Cas en pleine entrevue avec le légendaire Kush Dan-I

Loïc Cas est photographe professionnel. Auparavant, il était exerçait le métier d’infirmier à la Maison Mosaïque du quartier Saint-Roch.

La photographie, il s’y est consacré sérieusement en 2010 , lors d’un voyage Tunisie et après la naissance de son neveu. Très vite piqué par cette nouvelle passion, il se déclara auto-entrepreneur au cours de l’année 2013. Autodidacte, c’est grâce à Internet, au gré de nombreux échanges en ligne avec d’autres passionnés, qu’il se forma petit à petit. Mais avant de se lancer sans filet dans l’aventure entrepreneuriale, en mars 2015 lorsqu’il quitta son emploi d’infirmier, il porta son regard de photographe sur différents sujets liés au handicap. Il réalisa notamment une galerie de portraits des résidents de la Maison Mosaïque, à l’occasion du deuxième anniversaire de la structure d’accueil. Il s’associa également avec l’APIST – Association pour l’Intégration Sociale des Trisomiques 21 – et la compagnie « Danse avec mes Roues », une troupe de danse déodatienne rassemblant en son sein des personnes valides à des personnes polyhandicapées, et ce dès sa création en 2010. Car bien qu’il ait décidé de changer de voie professionnelle, le handicap reste et restera intimement lié au travail et au quotidien du Déodatien. Toujours à ce propos, il est actuellement partie prenante de « Dans[e] tous les sens », un projet à l’initiative de Marcel Nuss mêlant la musique, la danse, la poésie et la photographie (voir ici).

Loin de se limiter à un unique domaine ou univers, Loïc s’est récemment rendu en Jamaïque, où il y accompagna la chanteuse Aissate Ba, de l’association nancéienne « Chanson du monde », et son propre beau-frère Zum Raggidy, musicien de reggae dancehall, afin de participer à la réalisation de leurs clips vidéos respectifs et d’immortaliser par la photographie ce séjour en mer des Caraïbes. Au cours de son voyage parsemé de belles rencontres et d’imprévus, Loïc fut autant frappé par la pauvreté dans laquelle vit une grande partie de la population que par l’esprit très positif des habitants de cette île de l’hémisphère Nord. Grâce à son beau-frère natif de la Jamaïque, il put visiter des quartiers d’ordinaires peu voire pas accessibles aux touristes. Il fut également amené à rencontrer des artistes légendaires de la musique jamaïcaine, comme le mythique chanteur Ken Boothe chez qui il fut accueilli, de même que Kush Dan-I, figure emblématique du reggae possédant l’une des plus grosses collections de vinyls du pays, que le Déodatien interviewa à son domicile.

Et bien que le bilan de cette aventure humaine soit largement positif, un malencontreux incident survenu dès l’embarquement à Bruxelles est quelque peu venu entacher le voyage. A cause d’un manque de communication de la part de la compagnie aérienne belge, le fauteuil à commande électrique d’Isma, elle aussi de l’association « Chanson du monde », n’est pas arrivé à bon port. Sur place, elle dut se débrouiller avec un fauteuil de prêt non adapté à son handicap, obtenu après avoir saisi l’ambassade de France, qui a elle même saisi l’ambassade Belgique. De fait, cet événement inopiné a rendu le séjour de cette personne handicapée très compliqué. « Cela démontre qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire vis à vis du handicap, et ce à tous les niveaux » estime Loïc, touché par cet épisode, qui « veut faire quelque chose pour éviter que d’autres se retrouvent dans une situation similaire ». Pour suivre son actualité photographique, rendez-vous sur sa page Facebook.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.