Search
samedi 14 déc 2019
  • :
  • :

Le Tour de France en Courant s’est arrêté à Saint-Dié-des-Vosges.

image_pdfimage_print

Tour_de_France_Courant_01

Crédits photographiques et informations : Gilou.

Après avoir effectué plusieurs courses – marathons, 100 kilomètres ou le premier Paris-Dakar pédestre – c’est en 1986 que André Sourdon organisa le premier Tour de France pédestre en relais, dans le but de permettre à ses participants d’effectuer un tour de France avec peu de moyens, le rendant de fait accessible à tous ceux disposant des capacités physiques nécessaires.

Malheureusement, les années suivantes ne lui permirent pas de rééditer l’épreuve. De fait, André Sourdon s’en alla courir à travers le monde, aussi bien en Chine qu’en Amérique du Sud. Il a fallu attendre 1997 pour que le Tour de France pédestre en relais fasse son retour, renommé par la même occasion « Tour de France en Courant ». Petit à petit et au fil du temps, l’épreuve a vu son nombre d’équipes participantes augmenter. Disposant aujourd’hui du label de la Fédération Française d’Athlétisme, cette course en relais sur route est actuellement la plus longue de France. Pour sa 28ème édition, qui a débuté ce samedi 16 juillet et qui se terminera le samedi 30 juillet prochain, 70 coureurs répartis selon 7 équipes se sont lancés dans cette aventure sportive. Dimanche matin, c’est après un prologue la veille visant à déterminer l’ordre de départ que la première étape est partie de Cirey-sur-Vezouze en Meurthe-et-Moselle, pour rejoindre la ville bas-rhinoise de Barr. De là, les participants se sont ensuite dirigés vers Saint-Dié-des-Vosges, seconde escale de ce épisode 2016. Dans l’attente des coureurs, les organisateurs et la Municipalité avaient invité des artisans locaux à présenter leurs produits sur la place Jules-Ferry, où des activités pour les enfants avaient également été mises en place.

Aux environs de 16h, la première équipe est arrivée rue Stanislas, rejointe par leurs concurrents dans les heures suivantes. Spécialement formée pour cette seconde étape, l’équipe municipale composée de 7 employés des services des Sports et Communication a quant à elle terminé en sixième position, bien qu’elle soit évidemment hors concours. Pour les ravitailler, la Ville avait mis à leur disposition un véhicule d’accompagnement. « Nous sommes fiers de notre parcours depuis Barr, durant lequel nous avons tout de même traversé 3 cols difficiles et gravi un dénivelé important. Nous nous sommes relayés toutes les 20 à 60 minutes. Je suis content de notre équipe » déclare David Antoine à l’arrivée, l’un des coureurs déodatiens, avant que son coéquipier Maxime Perrotey ne précise que « nous avons parcouru en moyenne 12 kilomètres chacun, à un rythme lui aussi moyen de 6 minutes, 6 secondes et 40 centièmes au kilomètre, pour un dénivelé de 1229 mètres. Ce moment fut partagé dans la joie, dans une ambiance bon enfant et avec une énorme cohésion des service des la Ville ». L’ensemble des équipes arrivées à bon port, s’en est suivie la remise des récompenses par l’adjoint aux Sports Nicolas Blosse, la directrice du service des Sports Karine Sernaglia et Emmanuel Gielen, l’un des partenaires de la manifestation. Puis un pot de l’amitié et un grand repas ont été partagés au sein du Palais Omnisports Joseph-Claudel. Après une nuit de repos bien méritée, les 7 équipes ont repris leur course ce matin, cette fois-ci en direction de Belfort.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.