Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

Hommage déodatien au Général de Gaulle 46 ans après sa disparition.

image_pdfimage_print

Anniversaire_Mort_Général_de_Gaulle_14

Charles de Gaulle s’est éteint à Colombey-les-Deux-Eglises peu après 19h le 9 novembre 1970, il y a maintenant 46 ans jour pour jour.

Près d’un demi-siècle après sa mort, la mémoire de cet homme, nommé général de brigade le 25 mai 1940, reste intacte. Figure emblématique du XXe siècle, Charles de Gaulle fut au cours de sa vie le porte-parole de la résistance face à l’occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale, l’instigateur de l’actuelle Ve République puis Président de la République française, du 8 janvier 1959 au 28 avril 1969. Afin de célébrer le 46ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, une cérémonie solennelle à l’initiative du Club Charles de Gaulle 88 s’est déroulée ce mercredi matin à Saint-Dié-des-Vosges, au monument aux morts de la ville. On retrouvait à cette occasion autour de la présidente Clothilde Auberthié de nombreux membres du club et sympathisants du Général, parmi lesquels le maire David Valence, de nombreux élus de l’actuelle équipe municipale, les conseillers départementaux Roland Bedel, William Mathis et Caroline Privat-Mattioni ainsi que Michel Boulet, porte-parole du député de la seconde circonscription des Vosges Gérard Cherpion.

« Cette cérémonie revêt aujourd’hui un aspect particulier, en ces heures d’interrogations. Interrogations sur la pérennité de la démocratie représentative, sur la contamination du débat public par un style similaire à de la télé-réalité. Méditer sur l’héritage du Général de Gaulle est en ces heures une aide profonde. Car l’esprit dans lequel il a exercé les plus hautes fonctions de l’Etat est caractérisé par la sobriété, l’exigence et le désintéressement personnel lors de l’exercice de ses responsabilités. Des vertus dont nous avons besoin dans nos sociétés démocratiques » estime le premier magistrat déodatien lors de son allocution faisant notamment allusion à l’élection présidentielle américaine. David Valence a ensuite cédé la parole à Michel Boulet, qui s’est pour sa part livré à la lecture du discours prononcé par le Général de Gaulle le 88 octobre 1943 à Ajaccio, « un discours témoignant de l’esprit de résistance de Charles de Gaulle ». Les prises de parole terminées, 2 gerbes ont été déposées au pied du monument aux morts du Quai du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, puis la Sonnerie aux Morts, la Marseillaise et le salut aux porte-drapeaux sont venus apporter une conclusion à cet anniversaire-hommage.

J.J.




4 réactions sur “Hommage déodatien au Général de Gaulle 46 ans après sa disparition.

  1. jmv

    La « marque » De Gaulle est utilisée et dévoyée à tout bouts de champs par nombres de faussaires politiques en recherche d’image.

    De Gaulle représentait une France non alignée et souveraine. Il n’aurait jamais abandonné notre pays, à l’instar de ce qu’ont fait Mitterrand, Sarkozy, Hollande, à une bande de mafieux européens à la solde des Etats-Unis.

    répondre
  2. Piero Aldobrandi

    Pour info, De Gaulle connaissait Saint-Dié pour y être venu à deux reprises : en 1952 et 1961. Voilà pour le mauvais esprit de ceux qui se croient plus malins parce qu’ils doutent de tout et de tous -sauf d’eux-mêmes!

    répondre
  3. bob

    t inqiete pas pour moi piero , j ai confiance en moi et je doute pas de moi , enfin faire des ceremonie a saint die pour de gaulle , pourquoi pas une pour napoleon ou louix 14 , ils y sont passés aussi a cheval , et s y sont arreter pour pisser un coup mdr….

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.