Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

Les fonds patrimoniaux déodatiens accueillent une double donation Prouvé.

image_pdfimage_print
Donation_Prouvé_06

Françoise Gauthier, la fille de Jean Prouvé, a fait donation à la Ville de Saint-Dié-des-Vosges d’une cinquantaine de courriers adressés à son père au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Feu Jean Prouvé est un célèbre architecte et designer français, qui a notamment réalisé au cours de sa prolifique carrière la maison du Docteur Gauthier à Saint-Dié-des-Vosges, une ville à laquelle il était lié de par ses amitiés.

Récemment, sa fille Françoise a décidé de faire donation d’une cinquantaine de courriers adressés à son père au sortir de la Seconde Guerre mondiale, au moment où la reconstruction de la cité déodatienne suite à son incendie par la Wehrmacht faisait débat. Des lettres envoyées entre juin 1945 et avril 1946 par de nombreux expéditeurs, parmi lesquels des associations de sinistrés, des commerçants et des architectes, dont Jaques André et Le Corbusier. Ces derniers étant à l’origine de 2 des 3 projets de reconstruction alors considérés par la Municipalité déodatienne. Le projet du premier ayant été finalement retenu au détriment du second, qui s’est avéré trop avant-gardiste pour l’époque. Valorisées à l’avenir, ces environ 80 pages de précieux documents manuscrits et dactylographiés ont rejoint le fond patrimonial de la médiathèque Victor-Hugo.

En parallèle de cette généreuse donation, une personne ayant souhaité garder l’anonymat a fait don d’un élément de la toiture de l’école Paul-Elbel réalisé par les ateliers Prouvé, qui est pour sa part venu compléter le fond patrimonial du musée Pierre-Noël. C’est par ailleurs au sein du musée déodatien que le maire David Valence a tenu à saluer cette double donation ce mercredi après-midi, par une réception à laquelle ont notamment assisté Françoise Gauthier, l’adjointe à la Culture Claude Kiener, le sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges Laurent Monbrun, la directrice scientifique du musée Pierre-Noël Eléonore Buffler ainsi que l’actuel responsable de la médiathèque Victor-Hugo Alexandre Jury.

« Jean Prouvé a été un acteur important de ce débat concernant la reconstruction de la cité, qui a été incendiée à plus de 80% en novembre 1944. Cette correspondance permet d’avoir une meilleure connaissance de l’épisode de la reconstruction de Saint-Dié-des-Vosges. Nous célébrons aussi aujourd’hui le don d’un élément de toiture que nous devons à Jean Prouvé. Mais cette réception est également l’occasion de remettre en lumière la figure des frères Jacques et Michel André. Relire l’histoire de notre cité permet de puiser le génie et l’inspiration de ces hommes, qui ont réfléchi à l’avenir urbain de notre ville, une ville où les architectes sont biens. C’est le cas des apprentis architectes de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy, avec laquelle la Ville a noué un partenariat » a souligné le premier magistrat déodatien, avant d’inviter l’assemblée à se déplacer à quelques mètres de là, dans l’espace XXe siècle, où l’historienne de l’architecture Caroline Bauer a animé une conférence intitulée « Jacques et Michel André, une architecture moderne ancrée dans le territoire lorrain ».

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.