Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

Saulcy-sur-Meurthe – Le sous-préfet Laurent Monbrun en visite dans l’atelier de Bruno Gérard, artisan tailleur de pierre.

image_pdfimage_print

Visite_Sous-Préfet_Ateliers_Bruno_Gérard_02

Bruno Gérard est tailleur de pierre voilà maintenant 36 ans.

Se destinant à l’origine au métier de comptable, le Néocastrien a cependant décidé de se réorienter vers l’artisanat en rejoignant les Compagnons du Devoir, choisissant le métier de tailleur de pierre en partie car il appréciait alors beaucoup la cathédrale de Strasbourg. En 2002, après avoir été employé durant de nombreuses années, il décida de se mettre à son compte lorsqu’il créa la SARL B. Gérard. 5 ans plus tard, en septembre 2007, les locaux de son entreprise se sont installés dans la Zone d’Aménagement Concerté – ZAC – de Saulcy-sur-Meurthe, où sa femme Raphaëlle et 5 salariés travaillent aujourd’hui à ses côtés.

Visite_Sous-Préfet_Ateliers_Bruno_Gérard_01

Réalisant des chantiers pour son compte ou pour celui d’entreprises du BTP, Bruno Gérard compte en grande majorité parmi ses clients des communes de tout le Grand Est, bien qu’il soit également sollicité par des particuliers. A Saint-Dié-des-Vosges, c’est par exemple à lui que l’on doit le nouveau calvaire de la chapelle Saint-Roch, inauguré le 22 novembre dernier suite à une démarche des Amis de la Chapelle Saint-Roch (voir ici). Ces dernières semaines, l’artisan s’est attelé à reproduire avec une grande fidélité une pièce en grès de plus d’une tonne. Très usée par le temps, cette pièce datant de l’époque de Louis XIV sera prochainement remplacée par la copie minutieusement taillée et façonnée par Bruno Gérard pendant près de 200 heures.

Visite_Sous-Préfet_Ateliers_Bruno_Gérard_03

Ce que ce dernier n’a pas manqué de préciser ce mardi après-midi, lors de la visite du sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges Laurent Monbrun. Une visite pour laquelle était également présent le maire de Saulcy-sur-Meurthe Jacques Jallais et qui s’est matérialisée par hasard, après une rencontre fortuite lors du marché de la ferme-musée margaritaine la Soyotte. « Avec cette visite, j’ai souhaité découvrir une entreprise assez emblématique de l’artisanat de qualité de la Déodatie, qui rayonne sur toute la Région Grand Est » explique Laurent Monbrun, tout en soulignant qu’« il y a actuellement une dynamique de redécouverte du patrimoine, notamment des XVIIIe, XIXe et XXe siècles. Notre territoire à de vrais atouts touristiques à faire valoir, et une entreprise comme celle de monsieur Gérard contribue à valoriser ces atouts ».

J.J.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.