Search
vendredi 24 mai 2019
  • :
  • :

Une délégation de l’Institut Mines Télécom en visite sur le pôle VirtuReal de Saint-Dié-des-Vosges.

image_pdfimage_print
(Crédits photographiques Marc Fourniquet)

(Crédits photographiques Marc Fourniquet)

L’Institut Mines Télécom est un établissement public dédié à l’enseignement supérieur ainsi qu’à la recherche pour l’innovation dans les domaines de l’ingénierie et du numérique.

Cet établissement regroupe 8 grandes écoles d’ingénieur et de management, réparties sur 18 sites à travers toute la France, et compte près de 13 700 étudiants par an. Ce qui le place comme le plus important institut de formation d’ingénieurs du pays. Depuis le 1er janvier dernier, l’IMT est devenu membre officiel du Groupement d’Intérêt Public de l’Institut Supérieur d’Ingénierie de la Conception. Le GIP-InSIC est donc aujourd’hui constitué de Mines-Nancy, du CIRTES et de l’IMT. Pour rappel, le GIP-InSIC a été créé en 2001 et reconduit en juin 2016 pour une période exceptionnelle de 10 ans, après 2 périodes de durée légale de 7 ans. Par ailleurs, la formation d’ingénieur « Mines Nancy » spécialité « Ingénierie de la Conception », entièrement dispensée à Saint-Dié-des-Vosges, a quant à elle obtenu une nouvelle reconduction de son habilitation par la Commission du Titre d’Ingénieur pour 6 ans. Soit la durée la plus favorable pour une formation d’ingénieur en France.

Au niveau national, l’IMT est membre fondateur de l’alliance Industrie du Futur. Dans ce cadre, l’établissement a sélectionné et retenu de visiter les principales plateformes associées à ses écoles. Sur la thématique de la fabrication additive – ou impression 3D – la première des écoles choisies est la plateforme VirtuReal de Saint-Dié-des-Vosges, qui servira également de référence à une cartographie. Constitué du GIP-InSIC, du CIRTES et de la PFI INORI, le pôle déodatien avait déjà été identifié en juillet 2016 comme acteur leader en France en matière de fabrication additive, lors d’une étude nationale des Instituts Carnot. Ce vendredi, 15 visiteurs venus d’Alès, de Rennes, Nantes, Saint-Etienne, Lille, Douais, Paris, Evry et Nancy ont visité, échangé et débattu avec les membres du pôle VirtuReal, de même qu’avec quelques-uns des partenaires industriels menant des travaux avec les différentes entités du pôle. « Un échange de bonnes pratiques qui nous permet également d’assurer que l’industrie française entre très concrètement dans le XXIe siècle » précisent ce matin Arnaud Delamézière, administrateur provisoire du GIP-InSIC, et Claude Barlier, fondateur et actuel président du directoire du CIRTES et président de la plateforme d’innovation INORI SAS.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.