Search
mardi 10 déc 2019
  • :
  • :

Le syndicat CFDT Santé Sociaux des Vosges dénonce les conditions de travail de plus en plus précaires des personnels hospitaliers.

image_pdfimage_print

Grève_CFDT_CHSC_02

De nombreux employés de la fonction publique française se sont mis en grève ce mardi 7 mars, afin de dénoncer la précarisation de leurs conditions de travail.

Une nouvelle journée d’action nationale qui fait écho à celle du 8 novembre 2016. « La mobilisation du 8 novembre a été le point de départ d’un projet revendicatif élaboré par le syndicat CFDT Santé Sociaux 88. La qualité de vie au travail doit être une priorité. Nos principales revendications portent notamment sur les contraintes budgétaires diminuant les effectifs non médicaux, le non-respect des temps de repos, les horaires illégaux, les rappels abusifs des temps partiels, le déséquilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, la non reconnaissance du travail des salariés ou encore la pression sur les salariés » explique Frédéric Balin, délégué départemental CFDT pour la fonction publique hospitalière, hier après-midi aux côtés d’une vingtaine de militants CFDT du Centre Hospitalier Saint-Charles. Déplorant des conditions de travail « de plus en plus précaires et de pire en pire chaque année, en particulier depuis 2 ans », ces derniers ont pris la direction du pavillon administratif de l’établissement pour aller à la rencontre de Mathieu Rocher, directeur du centre hospitalier déodatien et de la communauté d’établissements hospitaliers de la Déodatie. Et de lui remettre un cercueil en carton symbolisant les conditions de travail actuelles des agents hospitaliers en France.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.