Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

Un rassemblement déodatien pour soutenir les prisonniers palestiniens en grève de la faim.

image_pdfimage_print

Rassemblement_Soutien_Prisonniers_Palestiniens_01

Depuis le 17 avril dernier, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim.

Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, le symbole de la résistance populaire palestinienne. Ce mercredi en fin d’après-midi, des membres de l’Association France Palestine Solidarité – AFPS – et de l’Union des Juifs Français pour la Paix – UJFP – ainsi que d’autres sympathisants de la cause palestinienne se sont réunis à Saint-Dié-des-Vosges, du côté du pont de la République, afin de soutenir ces prisonniers politiques se trouvant actuellement dans une phase « critique ». « Victimes de tortures, de traitements dégradants et de négligence médiale, les grévistes de la faim se battent pour leur dignité, pour le respect du droit international et humanitaire bafoué par l’Etat israélien. L’emprisonnement massif est un outil de répression majeur des Palestiniens qui résistent à la colonisation de leur pays. Environ 500 d’entre eux sont sous le régime de détention administration, qui permet une incarcération sans procès ni inculpation. Alors que la santé des grévistes de la faim se dégrade, les dirigeants du mouvement sont placés en isolement, les organisations internationales comme la Croix-Rouge, les avocats et les familles sont interdits de visite aux prisonniers grévistes. Une loi israélienne autorise l’alimentation forcée, mais les médecins refusent pour le moment car cet acte est assimilé à la torture » affirme le collectif pour la Palestine des Vosges sur un tract que les participants à ce rassemblement ponctuel ont distribué aux passants déodatiens.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.