Search
mercredi 22 mai 2019
  • :
  • :

Saint-Dié-des-Vosges a rendu hommage aux morts pour la France en Indochine.

image_pdfimage_print
Journée_Nationale_Hommage_Morts_Indochine_03

(Crédits photographiques Marc Fourniquet)

La Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine a lieu le 8 juin de chaque année, après avoir été instituée par un décret datant du 26 mai 2005.

Cette date n’a pas été choisie par hasard, puisqu’elle se réfère au 8 juin 1980, jour où la dépouille du Soldat Inconnu d’Indochine a été transféré à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette. Aujourd’hui, en ce jeudi 8 juin 2017, les nombreux soldats tombés au combat lors de la guerre d’Indochine afin de défendre les valeurs de la République Française ont été dignement honorés à travers tout le pays, notamment à Saint-Dié-des-Vosges, où cet hommage annuel a été rendu en fin de matinée devant le monument aux morts de la ville. Par des élus de la Ville, du Département et de la Région, des représentants des autorités civiles et militaires ainsi que d’associations patriotiques.

La cérémonie s’est tout d’abord ouverte par la lecture du message de Sylvie Goulard, ministre des Armées, par le sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges. Puis 2 gerbes ont été déposées au pied du monument aux morts du quai De-Lattre-de-Tassigny. Par le Comité de Coordination des Associations Patriotiques et Militaires pour les Anciens Combattant d’Indochine dans un premier temps, représenté par Raymond Locci, Daniel Lederlé et Christian Gex. Par les autorités ensuite, représentées pour leur part par Laurent Monbrun, le maire David Valence, les conseillers départementaux Roland Bedel et William Mathis, le Lieutenant-Colonel Michel Magne, commandant en second du 1er régiment de tirailleurs, représentant le Délégué Militaire Départemental. La cérémonie déodatienne de la Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine s’est conclue peu avant midi, par le traditionnel salut aux portes-drapeaux, après que l’Orchestre d’Harmonie de Saint-Dié-des-Vosges ait fait s’élever les notes de la Sonnerie aux Morts et de La Marseillaise.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.