Search
dimanche 15 déc 2019
  • :
  • :

« Hacking et cybercriminalité » au coeur du débat à l’Espace Georges-Sadoul

image_pdfimage_print

Hacking_Cybercriminalité_Georges-Baumont (3)

Hacking, phishing – ou hameçonnage – vols de mots de passe, usurpation d’identité, harcèlement en ligne… la cybercriminalité revêt bien des formes et ne touche pas que les entreprises, bien au contraire.

Dans le cadre de la Fête de la Science et des Cordées de la Réussite, le lycée Georges-Baumont a organisé ce mardi après-midi une conférence sous forme de table-ronde autour du hacking et de la cybercriminalité à l’Espace Georges-Sadoul, où étaient réunis les élèves des classes de Terminales S et Sti2D ainsi que des étudiants de l’IUT et de l’InSIC. De plus, leurs camarades du lycée Jean-Lurçat de Bruyères ont pu suivre la table-ronde en direct depuis leur établissement, via les canaux de l’Université de Lorraine. Au total, 500 élèves ont assisté à cette conférence-débat animée par Francis Gérardin, journaliste indépendant, durant laquelle sont intervenus Olivier Festor, directeur de Télécom Nancy, Laurent Graillot, officier de Police à l’unité de prévention de la Direction Départementale de la Sécurité Publique de Nancy, et Michel Rochelet, délégué de l’Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Information – ANSSI – pour la région Grand Est.

Ce dernier de préciser que « notre but à travers notre intervention est de sensibiliser ces jeunes aux possibilités criminelles de l’outil informatique, un outil à double tranchant, notamment des risques inhérents aux réseaux sociaux. Car de nombreux jeunes n’ont pas vraiment conscience de ces risques, bien qu’ils ne soient pour plupart pas irresponsables. Soucieux de leur réputation, les jeunes sont notamment victimes de chantages. Ils sont également concernés par les vols d’ordinateurs, qui sont plus nombreux que ce l’on pourrait imaginer. En matière de sécurité informatique, il faut avant tout savoir ce que l’on veut protéger. Car il n’est pas possible de tout protéger. » Comme les précédentes conférences organisées sur un format similaire par le lycée Georges-Baumont, l’objectif derrière cette demi-journée consacrée à la question de la cybercriminalité était de développer l’ouverture culturelle des élèves, de leur permettre de mieux s’approprier les enjeux des évolutions scientifiques, de stimuler leur intérêt pour la Science et de leur faire découvrir le travail des scientifiques de même que les métiers issus de la recherche.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.