Search
lundi 16 sept 2019
  • :
  • :

Les postiers du centre de Saint-Dié-des-Vosges en grève ce mardi matin

image_pdfimage_print

Grève_La_Poste (6)

A l’appel des syndicats CGT et Solidaires, un préavis de grève illimitée a été déposé pour le centre de distribution de La Poste de Saint-Dié-des-Vosges, dont la zone géographique s’étend de Cirey-sur-Vezouze à La Bresse. Suite à cet appel, plusieurs dizaines d’agents de la Poste se sont mis en grève ce mardi matin. Des agents du site déodatien mais également des sites de Bruyères, Anould, Fraize et Gérardmer.

La cause de ce mouvement de grève ? La récente réorganisation du centre, totalement effective à compter de ce mardi 24 octobre. Cette réorganisation, qui aura notamment comme conséquence la suppression de 12 postes, s’accompagne de la mise en place de tournées mixtes, des tournées avec une coupure de 45 minutes du temps de midi.

« Avec la tournée mixte, un facteur va faire sa tournée de 8h30 à midi, puis de 12h45 à 15h environ. Cela constitue une nouvelle détérioration des conditions de travail pour le postier, qui ne pourra plus effectuer sa tournée tôt le matin jusqu’en début d’après-midi. Mais c’est aussi une dégradation des conditions de distribution, car un certain nombre de personnes recevront leur courrier dans leur boîte aux lettres à 15h au lieu de 10h. En hiver, une tournée mixte débutera donc la nuit pour se terminer la nuit. Le but de la direction est que toutes les tournées soient mixtes d’ici 2 ans. De plus, la préparation et la distribution seront bientôt scindées en 2, avec la mise en place de tournées sacoches. C’est à dire que les facteurs ne préparent plus eux-même les tournées, qui sont de fait allongées. Car à terme, la Poste veut sous-traiter une partie de la distribution. En parallèle, les facteurs doivent effectuer de plus en plus de prospections et assurer des services lors de leurs tournées. Le tout sans bien entendu oublier les suppressions d’emploi, avec des départs non remplacés et l’arrivée de plus en plus d’intérimaires. On en demande toujours plus aux facteurs. Il faut travailleur plus pour gagner pareil, voire des fois moins. Cela fait longtemps que nous encaissons, mais aujourd’hui nous affichons notre ras-le-bol et notre fatigue. La Poste ne comprend que le rapport de force, il n’y pas de réel dialogue avec la direction. Il faudrait plutôt parler de monologue social » explique Bernard Bernard, secrétaire général de la CGT FAPT des Vosges, aux côtés desquels se trouvait Patrick Fund, lui même facteur et délégué SUD PTT.

Représentant la direction, Nicolas Brenière est allé à la rencontre des grévistes sur les coups de 9h, mais n’a pas voulu s’adresser aux postiers et représentants syndicaux en présence de la presse. Il s’est exprimé ultérieurement, dans le courant de l’après-midi. « 80% des tournées et l’intégralité des services aux entreprises ont été assurés aujourd’hui. Le centre de distribution de Saint-Dié-des-Vosges a retravaillé son organisation car les flux postaux évoluent. Tout comme le métier de facteur, qui ne se résume plus à la seule distribution du courrier. C’est pour cela que La Poste propose par exemple de nouveaux services, comme « Veiller sur mes parents ». La présente réorganisation, qui a nécessité près d’une année de préparation, découle d’un dialogue avec les agents et les syndicats. Ces changements de fond sont nécessaires pour s’adapter à la stratégie nationale de La Poste. Quant aux effectifs, ils évoluent en fonction de certains critères, toujours pour s’adapter à cette stratégie. » En fin de matinée, le mouvement de grève n’a pas été reconduit mais une table-ronde sera prochainement organisée entre la direction, des agents et les délégués syndicaux.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.