Search
lundi 21 oct 2019
  • :
  • :

Le premier des 162 arbres du futur parc Simone-Veil a été planté

image_pdfimage_print

Plantation_Arbre_Parc_Simone-Weil (5)

Alors que l’hiver approche, le parc de la rive-gauche commence à prendre forme sur le terrain de l’ancienne piscine municipale, environ 3 mois après les premiers coups de pelleteuses (voir ici).

Baptisé du nom de feu Simone Veil, ce vaste aménagement constitue la première phase du projet « Coeur de Ville » initié par la Municipalité. Pour la Ville, ce projet d’un coût total de 1 890 000 euros TTC représente un investissement net de l’ordre d’un million d’euros. Les subventions apportées par le Conseil Départemental et l’Etat, au titre du contrat de ruralité, permettant de réduire la facture municipale. Ce « grand jardin au coeur de la ville », des mots du maire David Valence, sera tout particulièrement tourné vers les enfants et répondra à 3 objectifs.

Respectivement remettre en valeur la nature dans l’espace urbain; créer des équipements pour que les jeunes enfants et leurs parents se réapproprient le coeur de ville; donner le sentiment que le centre-ville déodatien n’appartient pas qu’aux seuls automobilistes. Concrètement, le parc Simone-Veil accueillera un vaste espace ludique pour les enfants sur le thème des géants des forêts, avec des structures essentiellement composées d’éléments naturels, une tyrolienne, un grand toboggan, des jeux d’eau, des tables de pique-nique et des toilettes publiques.

Le tout sans oublier les quelque 162 arbres qui seront très prochainement plantés sur le site, comme l’a rappelé le premier magistrat ce lundi, qui s’est rendu en fin de matinée sur le chantier du parc afin de planter symboliquement le premier arbre, un chêne des marais, avec les adjoints Claude Kiener, Patrick Zanchetta, Marc Frison-Roche et la conseillère municipale déléguée Christine Felden. L’occasion pour David Valence d’apporter des précisions quant aux aspects arboricoles et végétaux du futur parc déodatien, 2 jours après la Sainte-Catherine.

« Sans compter les arbustes, ce sont 130 feuillus et 32 conifères qui seront plantés sur les 4365 m² d’espaces verts que comptera le site. Dans un souci à la fois sanitaire et de biodiversité, nous avons choisi de planter un maximum d’essences différentes, comme du mélèze, du chêne, de l’érable ou encore du séquoia. En rapport à la carte du Gymnase Vosgien de 1507, sur laquelle figurait pour la première fois le mot « America », nous avons en effet souhaité qu’un certain nombre de ces essences se rapportent au continent américain, dont Saint-Dié-des-Vosges est la marraine. Nous avons également souhaité une floraison régulière tout en associant différentes couleurs. La plantation des arbres a été confiée à une entreprise locale implantée à Anould, sachant que le budget consacré à ces plantations est de 292 500 euros. » Si tout se déroule comme prévu, l’aménagement du parc Simone-Veil sera terminé au printemps prochain, dans le courant du mois d’avril.

J.J.




3 réactions sur “Le premier des 162 arbres du futur parc Simone-Veil a été planté

  1. Lacour

    Formidable ! Un investissement pour les enfants, certes très cher mais vraiment utile pour les enfants de la ville qui adorent ! Le fait que ce soit en bois de région et non traité est vraiment valorisant ! Sans parlé des nombreux arbres plantés, merci pour nos enfants !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.