Search
mardi 15 oct 2019
  • :
  • :

Des « bêtes des Vosges » hautes en couleur dans les galettes des rois de la Pâtisserie Laurent

image_pdfimage_print

Fèves_Bête_des_Vosges_Pâtisserie_Laurent_CEPAGRAP (1)

La Pâtisserie Laurent et le CEPAGRAP se sont associés à l’occasion de la galette des rois 2018, qui sera traditionnellement dégustée ce dimanche 7 janvier.

Un partenariat fructueux duquel a découlé une série de fèves consacrée à la fameuse et mystérieuse bête des Vosges. Des fèves imaginées puis créées par 8 élèves de l’atelier d’aquarelle de l’Espace des Arts Plastiques déodatien, sous l’égide de leur professeur Pierre van Tieghem. Nommément Jackie Bapiste, Rosina Cofone, Eve Drillon, Caroline Duran, Geneviève Ferry, Eliane Horoux, Nadine Klam et Marie-Thérèse Lecomte. C’est Laurent et Emilie Franchois qui se sont ensuite chargés de choisir les 8 aquarelles « lauréates ».

Représentée de manière colorée, figurative, abstraite et/ou humoristique, chaque version de cette créature mythique qu’est la bête des Vosges est dédiée à l’un des massifs montagneux entourant Saint-Dié-des-Vosges : Kemberg, Ormont, Madeleine, Bure, Spitzemberg, Chipotte, Basotte et Voyemont. L’unité de ces différentes représentations étant le jaune, une couleur que l’on retrouve sur chacune des fèves, qui sont à retrouver dès maintenant dans les savoureuses galettes faites de pâte feuilletée et de crème frangipane mitonnées par Laurent Franchois et son équipe. Mais que les collectionneurs surveillant leur ligne en cette période de bonnes résolutions se rassurent, ils pourront se procurer les fèves à part, sous la forme petit coffret contenant la série complète.

Cerise sur le gâteau – ou plutôt sur la galette – ces fèves originales sortent directement de la faïencerie Colas de Clamecy, l’un des derniers créateurs de fèves en France. Et comme il a été rappelé ce vendredi soir lors de la présentation officielle des fèves, qui s’est déroulée en présence des adjointes Claude Kiener et Marie-José Loudig, la Pâtisserie Laurent accueille durant tout le mois de janvier une exposition des oeuvres à l’origine des fèves ainsi qu’un choix des esquisses et recherches ayant alimenté ce projet. Un projet sur lequel les aquarellistes ont planché durant 3 bons mois.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.