Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

Le département des Vosges, une terre d’export

image_pdfimage_print
Vosges_Terre_Export (1)

(Crédits photographie et graphiques Département des Vosges)

Avec plus de 2 200 millions d‘euros de marchandises exportées en 2016 et une balance commerciale excédentaire, les Vosges, 6e département industriel français, pour la part des emplois dans l’industrie, sont « championnes » de l’exportation. Coup de projecteur sur le commerce extérieur vosgien et sur les filières d’excellence qui contribuent à cette véritable performance économique. Selon les chiffres communiqués par la Direction Générale des Douanes et des Droits indirects, en 2016, les Vosges ont exporté 2 257 millions d’euros de marchandises tandis que 1 817 millions d’euros de produits étaient importés.

  • 440 millions d’excédent commercial

Résultat : un excédent commercial de 440 millions d’euros et un taux de couverture de 124,21 %1. Une situation enviable au regard du taux national établi à 90,4 % et de la balance commerciale française déficitaire de 48,1 milliards d’euros ! Alors comment expliquer le bon niveau des exportations vosgiennes ?

  • Un département historiquement industriel

Aujourd’hui encore, l’industrie emploie 20,6 % des salariés (contre 12,8 % au niveau national), ce qui classe les Vosges au 6e rang des départements industriels de France. Cette vocation est née, il y a bien longtemps, grâce aux ressources naturelles dont dispose le territoire. La présence abondante de l’eau et du bois, a, en effet, donné naissance à des activités économiques prospères. Celles-ci ont non seulement su traverser les siècles mais aussi s’adapter, évoluer, innover et se développer.

  • Des filières traditionnelles emblématiques

Le plus bel exemple est sans doute celui de la papeterie dont l’existence remonte au XVe siècle. En 2017, cette activité représente 50 % de la production papetière française et 21,6 % des exportations vosgiennes. De même, les manufactures d’ameublement implantées dans l’ouest du département, du côté de Liffol-le-Grand, depuis le XVIIe siècle continuent à meubler les plus beaux palaces de la planète. En dépit ou peut être en raison des crises successives, les entreprises textiles ont également su gagner en productivité et faire évoluer leurs productions vers le haut de gamme et les tissus techniques pour conquérir de nouveaux marchés notamment à l’export… N’oublions pas l’agro-alimentaire, un secteur particulièrement dynamique qui compte de grandes entreprises comme l’Ermitage, Bongrain – Gérard, Eurovita et Nestlé mais aussi de petites, voire très petites entreprises spécialisées dans le commerce d’animaux également très présentes à l’international. À ces activités traditionnelles s’ajoutent des filières plus récentes comme la métallurgie, la chimie et la plasturgie comme Bericap et Solocap, qui alimentent, elles aussi, l’excédent de la balance commerciale vosgienne.

  • L’Allemagne : le premier client du département

Sans surprise, c’est en direction des pays européens limitrophes que se réalise la plus grande part des exportations vosgiennes. L’Allemagne, à elle seule, absorbe près d’un tiers de la valeur de nos exportations (deux fois plus que la moyenne nationale). Et si les pays partenaires du département ne sont pas fondamentalement différents des pays partenaires de la France, on constate cependant quelques spécificités notables. Les Vosges commercent davantage que la France avec la Roumanie, la Tunisie, l’Autriche, la Slovaquie, le Luxembourg et l’Australie. En revanche, Hong-Kong, l’Algérie, le Japon ou Singapour qui comptent parmi les principaux clients de la France achètent encore peu de produits vosgiens.

  • La métallurgie et le bois : poids lourds des exportations

La spécificité des exportations vosgiennes s’observe également sur le plan des produits exportés (en valeur). La « métallurgie » (construction mécanique, machines outils, produits et équipements automobiles) domine avec 725,2 millions d’euros suivie de près par le secteur du bois (pâte à papier, articles en papier, en carton, en bois, meubles et produits sylvicoles) qui pèse plus de 705 millions d’euros soit 31,2 % du montant global des exportations ! L’agro-alimentaire et les produits du secteur agricole font également partie des principaux produits exportés avec 261 millions d’euros juste devant la chimie et la plasturgie dont la valeur des exportations s’établit à 251 millions d’euros.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.