Search
lundi 22 juil 2019
  • :
  • :

« La seconde reconstruction à Saint-Dié-des-Vosges », une exposition à découvrir au musée Pierre-Noël jusqu’au 27 mai

image_pdfimage_print

Exposition_Seconde_Reconstruction_SDDV (8)

La Ville de Saint-Dié-des-Vosges et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture – ENSA – de Nancy ont noué un partenariat il y a de cela un an et demi, très exactement le 30 juin 2016. De ce partenariat a découlé l’exposition « La seconde reconstruction à Saint-Dié-des-Vosges », qui est à découvrir jusqu’au 27 mai prochain sur les murs de la salle d’exposition temporaire du musée Pierre-Noël.

Après une première reconstruction sous le Duc de Lorraine Stanislas, suite au terrible incendie du 27 juillet 1757, Saint-Dié renait à nouveau de ses cendres au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Pratiquant la politique de la terre brûlée, les soldats de la Wehrmacht incendient en effet la ville au moment de leur retraite, en novembre 1944, à l’approche des soldats de la 103e Division d’Infanterie Américaine, la Division Cactus.

La guerre terminée et alors que la cité déodatienne n’est plus qu’un vaste champ de ruines, 2 projets de reconstruction sont élaborés. Très différents l’un de l’autre, ces projets émanent respectivement de Jacques André, architecte nancéien officiellement nommé par le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, et de l’architecte Charles-Edouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le pseudonyme Le Corbusier. Au terme d’un grand débat, la vision du premier est préférée à celle du célèbre architecte suisse, qui découlait de réflexions sur la ville moderne.

L’exposition ainsi présentée, sur laquelle ont travaillé 4 enseignants-chercheurs, permet de percevoir les enjeux de ce vaste programme au travers de la modernité que les uns et les autres laissaient transparaître, mais aussi de reconnaître la valeur patrimoniale de l’architecture de reconstruction déodatienne. Une architecture par ailleurs labellisée « Patrimoine XXe siècle » depuis mai 2016.

« Le message de cette exposition est que la connaissance du passé et le regardé porté sur ce patrimoine constitue la clé de notre avenir. Depuis 2014, notre équipe municipale contribue à apporter une relecture et une réinterprétation de ce patrimoine de la reconstruction. Cette exposition n’est qu’une étape, la mi-temps qui va nous amener vers une démarche plus ambitieuse encore. Nous avons par exemple candidaté pour obtenir le label « Pays d’Art et d’Histoire » à l’échelle de la Communauté d’Agglomération » a déclaré le maire David Valence devant une assemblée nombreuse, lors du vernissage de l’exposition qui s’est déroulé ce samedi en fin de journée.

A ses côtés se trouvaient notamment Laurent Hénart, maire de Nancy et ancien Ministre, selon qui « il faut certes laisser de la place à la nostalgie, mais il est toujours bien de réconcilier. Il est donc important de rappeler l’intérêt du patrimoine architectural de la Reconstruction. Car la Reconstruction a été l’occasion de bonds formidables pour les Français, tout particulièrement en terme de qualité de vie. Pour moi, l’architecture est la chair d’une ville. »

A noter enfin que les personnes détenant des documents relatifs à la reconstruction de la ville, que ce soit des photographies ou des textes, sont invitées à prendre contact avec le musée Pierre-Noël, par courrier électronique via musee_pierre_noel@ca-saintdie.fr

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.