Search
dimanche 22 sept 2019
  • :
  • :

Le Préfet des Vosges Pierre Ory à la rencontre des forces de l’ordre déodatiennes

image_pdfimage_print

Visite_Forces_Ordre_Préfet_Vosges_Pierre_Ory (2)

Le Préfet des Vosges Pierre Ory et le commissaire divisionnaire Patrick Roussel, Directeur Département de la Sécurité Publique, sont allés à la rencontre des forces de l’ordre de Saint-Dié-des-Vosges ce mardi 6 mars.

Accueillis par le maire David Valence, le premier adjoint Bruno Toussaint et le sous-préfet Laurent Monbrun, tous 2 se sont rendus dans un premier temps rue Baldensperger, dans le quartier Saint-Roch, où s’est déroulée dans la matinée une opération de contrôle de personnes et de véhicules. Une opération menée conjointement par des effectifs de la Police Nationale, de la Police Municipale et de la Gendarmerie. L’occasion pour le Préfet de présenter dans ses grandes lignes la Police de Sécurité du Quotidien – PSQ – une nouvelle doctrine d’emploi des forces de l’ordre françaises dont le dispositif d’expérimentation a été lancé le 8 février dernier par le Ministre de l’Intérieur.

« La PSQ comporte 5 grands axes, qui sont respectivement « Une police et une gendarmerie aux ambitions retrouvés »; « Une police et une gendarmerie respectée »; « Une police et une gendarmerie sur mesure »; « Une police et une gendarmerie connectées »; « Une police et une gendarmerie partenariales ». Dans le cadre de la PSQ, les policiers du département, à l’instar de leurs collègues de la Gendarmerie Nationale, sont désormais dotés de terminaux mobiles. Cela leur permet d’être plus autonomes sur le terrain, d’obtenir des informations en temps réel et d’alléger leur travail administratif, en les sollicitant moins au commissariat. Ces outils numériques, qui disposent d’une connexion haut débit sécurisée, leur permet également de savoir, via la lecture de la carte d’identité, si une personne contrôlée est recherchée, si sa voiture est signalée, si son permis de conduire est valide ou encore l’immatriculation de son véhicule. 50 tablettes et smartphones équipent déjà les forces de l’ordre vosgiennes depuis fin 2017, sachant qu’une nouvelle dotation de 33 équipements devraient leur parvenir prochainement. »

A l’issue de cette opération, l’assemblée s’est ensuite dirigée vers la Place de l’Europe, afin de visiter le Centre de Surveillance Urbain de la Police Municipale déodatienne. Lors de la visite, le premier magistrat a rappelé que Saint-Dié-des-Vosges dispose du plus important effectif de Police Municipale du département, avec 17 agents dont 7 ASVP, mais aussi que 130 caméras de vidéoprotection sont actuellement en service aux 4 coins de la ville. Et David Valence de préciser que « 2 de ces caméras sont des caméras nomades. Nous investissons de l’ordre de 120 000 euros par an en faveur de la vidéoprotection. Dernièrement, de nouvelles caméras ont été déployées dans les quartiers de Saint-Roch et Kellermann. » Ce dispositif de vidéoprotection est piloté depuis le Centre de Surveillance Urbain, en coopération avec le commissariat de Police Nationale. En effet, car les policiers nationaux peuvent s’appuyer sur les enregistrements pour leurs enquêtes ou lors du signalement d’une situation de trouble, ceci afin de recueillir en direct des informations utiles pour une intervention plus efficace.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.