Search
samedi 24 août 2019
  • :
  • :

La convention cadre du plan Action Coeur de Ville est signée à Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print

Signature_Plan_Action_Coeur_de_Ville (7)

Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, a lancé le 15 décembre 2017 le programme Action Coeur de Ville, avec pour objectif d’engager une action à la fois concertée, volontariste partenariale et pluriannuelle en faveur des villes moyennes. Ceci afin de renforcer l’attractivité des territoires. 222 villes ont ainsi été identifiées et retenues, parmi lesquelles Saint-Dié-des-Vosges. Dans le Grand Est, elle est l’une des 24 communes à bénéficier de ce plan de redynamisation des centre-villes.

Concrètement, plus de 5 milliards d’euros seront alloués à cet ambitieux programme dans une période de 5 ans. Sur cette somme, un milliard 700 millions d’euros seront financés par la Caisse des Dépôts et des Conciliations, un milliard en fonds propres et 700 millions d’euros en prêts, 1,5 milliard d’euros par Action Logement et 1,2 milliard par l’Anah – Agence nationale de l’habitat. Lors de sa visite à Saint-Dié-des-Vosges le 18 avril dernier (voir notre précédent article), le président de la République Emmanuel Macron s’est vu présenter les actions et projets menés dans le cadre de la redynamisation du centre-ville. Car Saint-Dié-des-Vosges souffre d’une importante vacance des commerces et des logements de son centre ville. Ces derniers n’étant tout simplement plus adaptés au XXIe siècle.

Voulant saisir la balle au bond, la Municipalité s’est penchée sur la démarche Action Coeur de Ville dès son annonce. Le 22 mai dernier, soit à peine un mois après la visite présidentielle, le comité de projet Action Coeur de Ville, que préside le maire David Valence, avait été installé à la sous-préfecture déodatienne par le préfet des Vosges Pierre Ory (voir notre précédent article).

Encore un mois plus tard, le 25 juin dernier, le projet de convention cadre du plan Action Coeur de Ville de Saint-Dié-des-Vosges a été examiné en Comité Régional d’Engagement. Un projet qui a recueilli l’approbation des différents partenaires, qui ont autorisé la signature de la convention. C’est cette convention qui a été signée aujourd’hui, en ce vendredi 13 juillet, au Grand Salon de l’Hôtel de Ville en présence de représentants des nombreux acteurs du volet déodatien du plan Action Coeur de Ville. Un document paraphé en fin de journée par 14 signataires, dont le premier magistrat, le préfet du département, le directeur régional de la CDC Patrick François, par le représentant région d’Action Logement Daniel Bintz, la vice-présidente du Conseil Régional Valérie Debord et la vice-présidente du Conseil Départemental Martine Gimmillaro.

« Nous sommes bien conscients que nous vivons probablement un moment historique pour Saint-Dié-des-Vosges. Nous avons eu la joie de voir notre ville retenue parmi les villes prioritaires du plan Action Coeur de Ville, qui constitue une accélération des démarches lancées par la Municipalité depuis notre arrivée il y a 4 ans. C’est plein d’espoir que je vais signer cette convention au nom de Saint-Dié-des-Vosges » a commenté David Valence, tandis que pour Pierre Ory, « c’est une satisfaction personnelle que l’on soit capables de mobiliser autant de moyens, humains comme financiers, dans un délai aussi court. Nous signons là un message d’espoir, très positif. Pour Saint-Dié-des-Vosges, mais aussi pour la Communauté d’Agglomération et l’ensemble du territoire. C’est une bonne nouvelle pour les Vosges. »

Dans ses grandes lignes, à Saint-Dié-des-Vosges la convention cadre du plan Action Coeur de Ville s’appuiera sur les 5 axes thématiques suivants, qui ont été déterminés par les partenaires :

  • De la réhabilitation à la restructuration : vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville
  • Favoriser un développement économique et commercial équilibré ;
  • Développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions ;
  • Mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine ;
  • Fournir l’accès aux équipements, services publics, à l’offre culturelle et de loisirs

Bien entendu, les actions qui seront proposées à l’avenir dans le cadre de ce plan devront être en cohérence avec le projet d’ensemble.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.