Search
lundi 14 oct 2019
  • :
  • :

Le Jardin Simone-Veil a été inauguré en ce symbolique dimanche 1er juillet

image_pdfimage_print
Inauguration_Jardin_Simone-Veil (9)

Le maire David Valence a inauguré le Jardin Simone-Veil sur les coups de 11h ce dimanche 1er juillet.

C’est un moment que de nombreux Déodatiens attendaient avec impatience… 9 mois et demi après le début des travaux d’aménagement (voir notre précédent article), le Jardin Simone-Veil de la rive-gauche, situé à l’emplacement de l’ancienne piscine municipale, a été inauguré par le maire David Valence ce dimanche 1er juillet en fin de matinée. Soit le même jour où à Paris, l’ancienne ministre, présidente du Parlement Européen et symbole de la lutte du droit des femmes, qui fut déportée à Auschwitz durant son enfance, entre au Panthéon français.

Une inauguration pour laquelle étaient présents de nombreux élus municipaux et intercommunaux, le conseiller départemental William Mathis, des représentants des autorités civiles et militaires, des présidents d’associations de la ville ainsi que des centaines de Déodatiens et habitants de la Déodatie. Après le dévoilement de la plaque marquée du nom de Simone Veil, le premier magistrat a coupé le ruban tricolore aux côtés de l’adjointe aux Parcs et Jardin Claude Kiener et de l’adjoint aux Travaux Patrick Zanchetta, qui se sont tous 2 largement investis pour la réalisation de ce parc tourné vers les enfants.

« Cette journée est très importante pour Saint-Dié-des-Vosges, car c’est un double évènement que nous célébrons aujourd’hui. D’une part c’est l’inauguration d’un investissement lourd par la ville, d’autre part c’est un hommage qui relève de la mémoire collective. Car Simone Veil est devenue une icône parmi la population française » a déclaré William Mathis avant de céder la parole à David Valence, dont l’émotion transparaissait dans la voix.

« Aujourd’hui, c’est un grand bonheur pour moi d’inaugurer le Jardin Simone-Veil. Ce moment constitue un carrefour de la politique municipale menée depuis maintenant 4 ans. Il vient montrer que la politique de la Ville de Saint-Dié-des-Vosges met au premier plan l’intérêt des familles et des enfants. Ce jardin est un signe tangible que les familles et les enfants sont l’avenir de cette ville, qu’elle est la leur. Car c’est d’abord ici le lieu des familles. Cette inauguration fait écho à la rénovation des aires de jeux à travers la ville et de la médiathèque Jean-de-la-Fontaine de Saint-Roch, de l’Eté en grand, de l’extension des horaires des crèches ou de la future création d’un skatepark au parc Jean-Mansuy, sur l’autre rive. Cette inauguration vient aussi en résonance avec la démarche de redynamisation du centre-ville, et ce tout en illustrant la volonté de la Municipalité de remettre la nature au coeur de la cité. Mais ce fut difficile pour arriver à ce jour inaugural. Il y a eu des doutes et même des oppositions, pas toujours de bonne foi d’ailleurs. Il a fallu tenir bon, car c’est le rôle des élus de tenir bon pour ce que l’on pense être l’intérêt général. »

Après avoir procédé aux remerciements, le maire s’est ensuite adressé à feu Simone Veil. « Simone Veil est une femme siècle, qui résume à elle seule ce qu’a été le XXe siècle. Madame, vous nous avez donné tant de choses, vous avez été un exemple pour tout le monde. Quand j’ai eu l’honneur de vous rencontrer, vous m’avez simplement dit : « je n’ai aucun mérite, j’ai seulement fait ce qui était juste. » Nous donnons votre nom à un jardin d’enfants, pour qu’il porte l’espoir de l’avenir de notre ville. »

En chiffres, le Jardin Simone-Veil couvre une surface de 3490 m² d’espaces verts et 2190 m² d’aires dédiées aux enfants, avec respectivement 1840 m² d’aires de jeux et 350 m² de jeux d’eau. Le parc comporte 22 structures de jeux en bois naturel sur le thème des géants des forêts et les arbres habités, dont 11 pour les plus petits et autant pour leurs aînés. Ce qui comprend notamment des toboggans, des balançoires, 2 trampolines, une tyrolienne double d’environ 25 mètres et une grande structure unique culminant à 6,50m de haut. Quant à l’aire de jeux d’eau, cette dernière est équipé de 24 jets et se transformera en une patinoire une fois l’hiver venu. Le tout sans oublier les 162 arbres d’essences différentes plantées sur le site, les nombreux bancs, les tables de pique-nique, poubelles, toilettes publics… et l’importante modification de la voirie aux alentours du parc.

Au total, cet investissement à l’initiative de la Ville représente un coût s’élevant à 1 890 000 euros TTC, voirie comprise, sachant que le Conseil Départemental des Vosges et l’Etat ont apporté des financements à hauteur de 600 000 euros.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.