Search
jeudi 22 août 2019
  • :
  • :

Zéro produits phytosanitaires pour l’entretien des cimetières déodatiens

image_pdfimage_print
Cimetières_SDDV_Zéro_Phyto (3)

Des desherbeurs thermiques sont utilisés pour entretenir les 2 cimetières de la ville.

Depuis le 1er janvier 2017, au titre de la loi Labbé, les collectivités françaises ont l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien de leurs espaces verts, voiries, promenades et forêts.

En amont de l’entrée en vigueur de cette loi, dès 2016, la Ville de Saint-Dié-des-Vosges avait souhaité s’engager dans une démarche en faveur du développement durable, avec le lancement de l’Année Verte (voir notre précédent article). Dans ce cadre, l’utilisation de produits phytosanitaires par les agents municipaux avait progressivement diminué, pour atteindre le « zéro phyto » en 2018.

« Nous avons décidé d’aller plus loin que cette loi, en supprimant en plus cette année les produits phytosanitaires pour l’entretien des 2 cimetières de la ville. Ce qui n’est théoriquement pas obligatoire. Compte tenu du climat quasi équatorial de l’année 2017, nous avons eu recours à ces produits à une seule reprise l’an dernier. Cela nous a certainement coûté la troisième « Libellule » du label « Commune Nature ». Mais nous comptons bien l’obtenir prochainement, maintenant que nous sommes totalement passés au « zéro phyto ». A l’échelle de la ville, nous réfléchissons également à d’autres manières pour entretenir les espaces verts » précise l’adjointe aux Parcs et Jardins Claude Kiener ce lundi matin, que l’on retrouvait du côté du cimetière de la rive gauche pour faire le point sur l’entretien des cimetières déodatiens avec l’adjoint aux Finances Jean-Paul Besombes, le directeur adjoint du cabinet du maire Alban Rodriguez et Loïc Goichot, responsable du Cadre de vie de la Ville et directeur adjoint du Centre Technique Municipal.

Pour obtenir des allées vierges d’adventices et autres herbes sans utiliser une goutte de produits phytosanitaires, les moyens humains comme matériels ont du être augmentés. Actuellement, 4 équivalents temps plein sont ainsi employés pour entretenir les quelques 5,5 hectares de surface des cimetières rive droite et rive gauche. Quant au matériel, des désherbeurs thermiques ont été achetés par la Ville. Le reste du travail d’entretien étant effectué à la main, avec des outils manuels. Le tout sans oublier le coup de main apporté par les chantiers jeunes, et le tout en sachant que des investissements conséquents pour l’acquisition de matériel complémentaire vont être réalisés dans les semaines et mois à venir.

« Prendre une telle décision a forcément un impact négatif sur les finances municipales. Mais c’est un choix sur lequel nous ne reviendrons pas. Nous appelons d’ailleurs les habitants à nous aider à entretenir les concessions privées, un entretien que les agents municipaux ont effectué jusqu’à présent dans le but de limiter l’essaimage. Concrètement, il s’agira pour les particuliers soit d’entretenir les concessions privés, soit de mettre la main au porte-feuille » souligne pour sa part Jean-Paul Besombes.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.