Search
mercredi 18 sept 2019
  • :
  • :

Manifestation des gilets jaunes – Deuxième week-end de mobilisation à Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print
Gilets_Jaunes_Samedi_24112018 (3)

La mobilisation des « gilets jaunes » se poursuit ce week-end à Saint-Dié-des-Vosges.

Les « gilets jaunes », des citoyens excédés contre le Gouvernement et ses mesures, mobilisés à travers toute la France en ce samedi 24 novembre ne décolèrent pas. Et Saint-Dié-des-Vosges ne fait pas exception à la règle.

Depuis hier vendredi soir, des manifestants se sont à nouveau installés au niveau du rond-point Henri-Karcher de la zone Hellieule, un peu plus de 2 jours après son évacuation par les forces de l’ordre (voir notre précédent article). Sur place, de nombreux pneus et palettes ont été disposés sur le rond-point et ses différentes entrées. Ce samedi matin, sous la surveillance de la Police Nationale, ils étaient nombreux à s’être rassemblés à cet endroit qui, depuis maintenant une semaine, est le centre névralgique du mouvement à Saint-Dié-des-Vosges. Chez les « gilets jaunes » déodatiens, la colère et la détermination face au Gouvernement restent de mise. Tout comme la dimension citoyenne et pacifique du mouvement.

« Je vivais bien lorsque j’ai commencé à travailler, au début des années 80. Mais aujourd’hui, on est taxés de partout. Mais sur qui le Gouvernement va taper quand il n’y aura plus rien ? Vont-ils taper un jour sur les riches au lieu de les engraisser ? » s’interroge Jean-Louis, salarié, avant que Gilbert, retraité, n’exprime à son tour son mécontentement. « Je suis mobilisé depuis samedi pour protester contre la baisse des retraites et les nombreuses hausses de prix, comme celui du gaz. » Présent à leurs côtés, Marc, chauffeur routier belge habitant en Déodatie, déplore pour sa part que « les médias ne parlent pas de ce qu’il se passe actuellement en Belgique. Personne n’en parle alors qu’il se passe en ce moment la même chose en Belgique qu’en France. »

Quelques mètres plus loin, Michaël, qui travaille dans le BTP, s’insurge lui aussi contre la hausse du coût de la vie. « Les taxes augmentent, le pouvoir d’achat diminue. Maintenant, on travaille toute l’année pour se demander si on pourra partir en vacances l’été. Et si on a davantage de pouvoir d’achat, on fera plus fonctionner les commerces. » Et le manifestant d’ajouter que « on reste déterminés et mobilisés, toujours sans violence. »

Autour de lui, un certain nombre des « gilets jaunes » sont penchés sur leurs téléphones afin de suivre en direct la manifestation parisienne. A ce propos, le barrages du rond-point Henri-Karcher est passé de bloquant à filtrant en fin de matinée, lorsque la nouvelle est tombée que les forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau sur les manifestants présents dans les rues de la capitale.

« On espère que des leaders sortiront du lot lors de cette manifestation à Paris, pour qu’ils se mettent ensuite à la table des négociations. On ne veut plus de petites mesurettes de la part du Gouvernement, on veut du résultat immédiat. Car on en a marre d’être pris pour des imbéciles. Pour l’instant, on ne lâche pas. » La mobilisation des « gilets jaunes » devrait donc se poursuivre ce week-end et dans les jours à venir.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.