Search
mardi 19 mar 2019
  • :
  • :

David Valence : « Rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée » Communiqué

image_pdfimage_print

Communiqué du maire David Valence :

« Les injures publiques sont –hélas !– aussi anciennes que la démocratie. Pour autant, une tendance à leur banalisation s’observe depuis plusieurs années. Doutes et angoisses sourdent plus volontiers de notre inconscient national, emportant trop souvent le respect et la dignité.

C’est dans ce contexte que j’ai décidé de rendre publique ma plainte pour « injure publique à caractère homophobe ». Je l’ai déposée contre X, le 22 septembre 2018 au Commissariat de Saint-Dié-des-Vosges, non sans avoir longuement réfléchi.

Un commentaire ordurier sur la page « Facebook » d’un titre de presse électronique méritait-il que je réagisse autrement que par le mépris ? Je me le suis demandé, tout comme je me suis ensuite interrogé sur la nécessité ou pas de rendre publique cette plainte.

Pourquoi donc sortir du silence ? Parce qu’il est temps de dire « stop » sur cette pente du « toujours plus violent », en mots et en actes, où d’aucuns voudraient engager le débat public. Qu’on conteste telle ou telle décision, quoi de plus sain en République ? Mais rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée.

J’espère que l’identité de ce courageux anonyme pourra être levée grâce à l’enquête des services de police et à la coopération des entreprises de réseaux sociaux.

Il est temps en effet de rappeler que la liberté numérique de blâmer s’arrête là où commence la liberté des individus de conduire leur vie comme ils l’entendent, y compris quand ils ont l’honneur de servir leurs concitoyens en qualité d’élus. »




8 réactions sur “David Valence : « Rien ne justifie qu’on injurie un élu en raison de sa vie privée »

  1. PERIER

    L’homophobie est un délit, et jusqu’à preuve du contraire, nous sommes dans un état de droit. Je souhaite que le coupable soit rapidement identifié et sanctionné à hauteur de sa faute. Le couvrir serait se rendre complice.

    répondre
  2. PERIER

    L’homophobie est un délit. Et jusqu’à preuve du contraire, nous sommes encore dans un état de Droit. Je souhaite que le coupable soit rapidement identifié et sanctionné à hauteur de sa faute. Le couvrir serait un acte complice.

    répondre
  3. Claude Hemmer

    Votre réaction est la bonne … il ne faut rien laisser passer dans ce domaine comme dans d’autres où l’insulte est une mécanique synonyme de haine et d’ignorance!
    Et dire que nous sommes encore obligés, en 2019,de marteler ces évidences !

    répondre
  4. Boulanger michel

    C’est triste
    Mais par la jalousie destructive des frustrés intellectuels culturels et sociaux n’ont pas d’autres moyens pour ce faire remarquer que les insultes
    Ils sont contre tout ne propose rien
    Si ils ont une énergie débordante par leur manque de savoir
    Ils peuvent faire dans le bénévolat mais préfèrent l’assistanat
    Ils ont la possibilité de ce présenter pour être élu rien ne les empêche
    Quand on voit la casse a Epinal
    On ne peut cautionner cela
    La légitimité de cogestion est juste mais par la concertation et la participation responsable
    Soutien

    répondre
  5. Sandra BLAISE

    Nous ne partageons pas les mêmes opinions politiques mais je condamne fermement ces actes et agissements homophobes. Sur ces combats nous nous retrouverons toujours. Solidarité Mr Valence
    Sandra BLAISE

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.