Search
jeudi 22 août 2019
  • :
  • :

Deux élèves du lycée Georges-Baumont se penchent sur la présence des écrans dans nos vies

image_pdfimage_print
Sans titre-1

Ces dernières semaines, Axelle Chaber (à gauche) et Lison Jacquemin ont travaillé sur la question de la place des écrans dans nos vies.

Axelle Chaber et Lison Jacquemin sont toutes 2 élèves en classe de Première au lycée Georges-Baumont. Dans le cadre des TPE – Travaux Personnels Encadrés – les 2 lycéennes se sont penchées, ces dernières semaines et mois, sur la présence des écrans dans nos vies.

« Nous avons commencé à travailler sur ce projet à partir du 25 septembre dernier. Nous avons choisi ce thème car nous avons trouvé cela intéressant et utile d’essayer de sensibiliser les personnes aux écrans, notamment les dangers qu’ils peuvent engendrer ainsi que les recommandations des spécialistes. Nous avons donc contacté un opticien, une orthophonistes et un médecin généraliste, à qui nous avons posé des questions sur les conséquences de la place des écrans dans nos vies. D’après les études du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, il y aurait une moyenne de 6 écrans par foyer. Ce qui, selon nous, est énorme. Et après avoir récolté différentes sources d’information, nous les avons mis en page puis avons écrit un article. Suite à la publication de cet article, nous souhaiterions avoir des retours sur ce que les lecteurs pensent, ou s’ils ont des questions relatives à ce sujet. Nous serions ravies d’y répondre » expliquent à propos de leur travail et de leur démarche les 2 adolescentes, dont l’article est à lire ci-dessous :

Ecrans : un impact sur nos vies ?

Les écrans sont aujourd’hui des accessoires faisant parties intégrantes de nos vies, on les retrouve partout et sont accessibles à tous. Les professionnels de santé lancent un appel à la prise de conscience des risques liés à la mauvaise utilisation des écrans et aux conséquences défavorables que cela peut avoir, en particulier chez les enfants.

Les écrans…

De nos jours les écrans facilitent la communication, ils permettent un partage d’informations rapide et donnent accès à des données inépuisables. Il est possible de se documenter, de tout partager à travers le monde dans un laps de temps minimum. Ils donnent des réponses rapides car ils sont interactifs. Les outils multimédias peuvent favoriser certains apprentissages, ils permettent l’accès à des savoirs et sont source de distraction.

Cependant une utilisation trop fréquente des écrans peut amener à une dépendance, à des interactions sociales négatives comme le harcèlement en ligne, l’ isolement social, et peut également entraîner des problèmes de santé.

Quels risquent pour nos yeux… pour notre santé…

Les yeux sont l’une des parties du corps les plus touchées par les écrans. D’après l’ASNAV( Association Nationale pour l’Amélioration de la Vision), la lumière bleue diffusée par les écrans est la cause du vieillissement prématuré de la rétine et du cristallin. Il est observé de plus en plus de myopie chez un large public, cela est dû au fait de fixer de manière intensive l’écran et donc de moins stimulée la vision de loin.

Il existe des filtres antireflets qui adoucissent la lumière des écrans, qui permettent de moins éblouir et de reposer les yeux. Mais il n’existe pas de solutions pour empêcher le vieillissement de la rétine. Un temps d’exposition élevé peut aussi engendrer des difficultés de concentration et d’attention ainsi que des troubles du sommeil et de la posture. Le risque de surpoids reste également très élevé. Un médecin généraliste mentionne que ces problématiques sont rencontrées tant par les adultes que par les adolescents et les enfants.

Et pour nos enfants…

D’après les études, les enfants sont concernés par ces effets nocifs. Ces effets peuvent avoir des conséquences néfastes sur leur développement physique et mental. Un sondage de l’IFOP( Institut Français d’Opinion Publique) signale que 69% des Français se disent préoccupés par la place prise par les écrans dans la vie de leurs enfants.Le nouveau carnet de santé paru en avril 2018 fait part de recommandations aux parents sur l’exposition des enfants aux écrans. L’équilibre et le bien-être des enfants peuvent en effet être altérés, il existe un risque de voir apparaître des problèmes émotionnels, tel que l’anxiété et le manque d’estime de soi.

Les professionnels de santé, comme les orthophonistes, constatent de plus en plus de problèmes de langage souvent dû à une surexposition aux écrans (vocabulaire pauvre, difficultés de prononciation), un imaginaire et un graphisme beaucoup moins développés.

Il est également observé que l’enfant peut rencontrer des problèmes de motricité dû à un manque de découvertes fondamentales pour son développement, en effet les apprentissages sont plus bénéfiques s’ils sont enseignés avec tous les sens. En effet la lecture d’un livre sur papier est un véritable cadeau pour notre cerveau.

L’utilisation des écrans doit rester raisonnable. C’est en responsabilisant les personnes (enfants, ados, adultes) envers leur usage des outils multimédias, en les sensibilisant qu’on parviendra à une utilisation plus adaptée et responsable des écrans. Les écrans ne remplaceront jamais les expériences de la vraie vie.

Le cerveau a besoin que nous bougions, manipulions, discutions…

Couper tous accès aux écrans est peut être utopique mais on peut essayer de limiter en goûtant à d’autres activités… Il faut considérer le temps d’écran comme le chocolat, c’est bon d’en consommer mais s’en en abuser !

Les personnes souhaitant réagir à cet article sont invitées à nous contacter via l’adresse questionsurlesecrans@gmail.com

Axelle Chaber et Lison Jacquemin




Une réaction sur “Deux élèves du lycée Georges-Baumont se penchent sur la présence des écrans dans nos vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.