Search
vendredi 19 avr 2019
  • :
  • :

Réforme du Baccalauréat – Le lycée Georges-Baumont proposera l’enseignement de spécialité Numérique et Sciences Informatiques – NSI – à la prochaine rentrée de septembre

image_pdfimage_print
Ouverture_Spécialité_ISN_Lycée_Georges-Baumont (2)

Pour le proviseur Olivier Odille et l’enseignante Frédérique Beaudeux, l’obtention de l’enseignement NSI au lycée Georges-Baumont est une excellente nouvelle.

Dans le cadre de la réforme du Baccalauréat, qui sera effective à la prochaine rentrée de septembre, le lycée Georges-Baumont proposera notamment un enseignement de spécialité Numérique et Sciences Informatiques – NSI – pour sa filière générale.

Une excellente nouvelle « à la fois pour l’établissement et pour la Déodatie », comme l’a souligné ce mercredi matin le proviseur Olivier Odille, qui n’a pas ménagé ses efforts ces dernières semaines afin d’obtenir cet enseignement. Car lors de la publication, à la mi-décembre, de la liste officielle des enseignements de spécialités qui seront proposés en septembre prochain dans les lycées de Lorraine, l’enseignement NSI n’était pas attribué à Georges-Baumont. C’est seulement le jeudi 17 janvier dernier que Olivier Odille a eu la confirmation, de la part du Rectorat, que cette spécialité sera enseignée aux élèves du lycée déodatien qui souhaitent orienter leur avenir professionnel vers l’informatique.

« Loin d’être acquise à l’origine, cette bonne nouvelle découle d’un vrai travail d’équipe et je ne peux que m’en féliciter. L’obtention de l’enseignement NSI s’inscrit dans une certaine continuité, car Saint-Dié-des-Vosges accueille un IUT tourné vers l’informatique et le numérique ainsi qu’une école d’ingénieur, l’InSIC du pôle VirtuReal. Et puis cela renforce l’identité scientifique de l’établissement, puisque le lycée Georges-Baumont proposera également les enseignements de spécialité de Mathématiques, Physique, SVT et Sciences de l’Ingénieur » ajoute Olivier Odille, tout en insistant sur le fait que « la spécialité NSI constituera une véritable porte d’entrée dans le domaine de l’informatique, et non une simple initiation à ce domaine. Il faut donc que les élèves exprimant ce choix aient un vrai projet et une vraie motivation, car cela va conditionner beaucoup de choses pour leur avenir. »

C’est l’enseignante Frédérique Beaudeux qui assurera les cours dispensés dans le cadre de l’enseignement NSI, à raison de 4 heures par semaine pour les élèves de Première et de 6 heures pour les élèves de Terminale. Pour assurer cet enseignement, cette dernière devra ainsi suivre 150 heures de formation dans les semaines et mois à venir, essentiellement lors des vacances de février et de Pâques. La spécialité NSI ne demandera toutefois pas de connaissances préalables en informatique, puisque les lycéens partiront de zéro en début de Première. « Le langage de programmation essentiellement utilisé sera le Python, qui est la référence à l’heure actuelle. Mais il n’y aura pas que de la programmation, puisqu’il y aura également un volet graphique » précise Frédérique Beaudeux. Le tout en sachant que 20 élèves au maximum seront retenus en septembre prochain.

Quant aux débouchés post-bac, l’enseignement NSI permettra de s’orienter vers des écoles d’ingénieurs, des licences et masters en informatique, des DUT Informatique ou MMI – Métiers du Multimédia et de l’Internet – ou d’autres domaines qui ne sont pas directement liés à l’informatique, comme par exemple la biologique. Comme l’ont résumé ce matin Olivier Odille et Frédérique Beaudeux, « l’enseignement NSI répond tout simplement aux métiers du futur. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.