Search
jeudi 18 juil 2019
  • :
  • :

Région – L’emploi salarié baisse encore en Lorraine

image_pdfimage_print

emploi

Selon l’Insee, l’emploi salarié serait en baisse en Lorraine après deux années plutôt dynamiques. Le tertiaire et la construction peinent désormais à le soutenir, tandis que l’industrie et l’intérim sont toujours en difficulté. Le chômage se stabilise, comme le nombre de demandeurs d’emploi.

Pour l’Insee, l’emploi salarié poursuit sa baisse dans le Grand Est pour le second trimestre consécutif après trois ans de hausse. Au troisième trimestre 2018, la baisse de l’emploi salarié total dans le Grand Est est en baisse de 0,2 %, soit une perte de 2 980 emplois après 900 au trimestre précédent.

C’est un tassement dans le secteur privé (- 0,2 %) qui pèse sur la tendance régionale, contrairement au niveau national où il augmente de 0,1 % et recule d’autant dans le secteur public. Les régions voisines suivent un mouvement similaire : – 0,3 % en Bourgogne-Franche-Comté et – 0,1 % dans les Hauts-de-France. L’emploi diminue dans neuf des dix départements du Grand Est. Les départements les plus touchés sont les Ardennes, la Meuse et la Moselle (- 0,6 %, – 0,5 % et – 0,4 %). Il progresse uniquement dans le Bas-Rhin (+ 0,2 %).

L’emploi stagne dans le tertiaire et la construction

Après plusieurs trimestres de hausse, la croissance dans le secteur marchand hors intérim est à l’arrêt ce trimestre (0,0 % après + 0,2 %), alors que la tendance nationale, positive, se prolonge (+ 0,2 %, comme au trimestre précédent). Les hausses majeures concernent les secteurs de l’information et la communication et des services aux entreprises (+ 0,9 % et + 0,6 %). À l’inverse, les services aux ménages perdent de nombreux emplois et le commerce bascule dans le négatif (- 0,7 % et – 0,1 %). Les départements du Grand Est suivent des dynamiques opposées.

Malgré un net ralentissement, la construction reste bien orientée grâce aux logements collectifs, ce qui n’est pas le cas au niveau national. Dans la construction, l’emploi salarié reste stable, alors qu’aux trimestres précédents son solde était positif (- 0,0 % après + 0,2 %).

En dépit de l’attrait de la clientèle étrangère pour la région, la fréquentation des hôtels diminue légèrement ce trimestre. Le nombre de créations d’entreprises recule légèrement, quand celui des défaillances fléchit nettement. Les exportations sont bien orientées. L’emploi augmente chez nos voisins et le chômage recule partout

Toujours moins d’emplois dans l’industrie, l’intérim s’enlise

L’emploi industriel poursuit sa baisse (- 0,2 %, soit 650 emplois de moins), tandis que la tendance nationale est à la stabilité. Il se redresse néanmoins dans le Bas-Rhin et la Marne (+ 0,4 % et + 0,3 %), mais décroît dans les autres départements (entre – 0,7 % et – 0,3 %). Le secteur de la fabrication de matériels de transport est le plus touché, avec une diminution de 1,7 %. Celle-ci est notamment due aux réorganisations au sein de PSA automobiles qui induit des baisses d’emplois. Les secteurs de la cokéfaction-raffinage et des biens d’équipements et matériels repartent à la hausse (+ 0,2 % et + 0,3 %). L’emploi intérimaire chute de 2,5 % et se contracte encore davantage qu’au trimestre précédent (- 0,9 %). Tous les secteurs sont touchés par cette dégradation, même si la construction résiste mieux mais diminue de 1,2 %. Il s’aggrave aussi en France, bien que plus modérément (- 1,2 % après – 0,6 %). L’intérim ne progresse que dans le Bas-Rhin (+ 0,5 %), mais recule très fortement dans la Marne, passant de + 3,1 % à – 7,9 % ainsi que dans la Meuse, de + 10,1 % à – 6,2 %.

Le tertiaire non marchand se contracte

Le repli dans le tertiaire non marchand s’estompe par rapport au trimestre précédent, mais la tendance ne s’inverse pas (- 370 emplois, soit – 0,1 %), comme au niveau national (- 6 500 emplois, soit – 0,1 %). Dans les départements de la région, l’emploi varie dans ce secteur de – 0,4 % dans les Ardennes à + 0,2 % dans le Bas-Rhin.

Baisse du chômage sur un an dans toutes les zones d’emploi

Au troisième trimestre 2018, le taux de chômage est stable dans le Grand Est à 8,7 %, quasiment au même niveau qu’en France métropolitaine (8,8 %). Cette stabilité est marquée par des évolutions faibles localement : six départements en légère hausse (de 0,1 point dans les Ardennes, la Marne, la Meurthe et Moselle, la Moselle, les Vosges et le Haut-Rhin), deux en baisse (de 0,1 point dans la Meuse et la Haute-Marne), et deux stables (Aube et Bas-Rhin).

Le nombre de jeunes demandeurs d’emploi continue à croître

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B et C se stabilise à 462 500 personnes. En revanche, ceux qui n’ont exercé aucune activité (catégorie A uniquement) sont plus nombreux ce trimestre (285 330, soit + 0,3 %), comme au niveau national. Sur un an, la tendance est tout de même à la baisse (- 3,6 %).




8 réactions sur “Région – L’emploi salarié baisse encore en Lorraine

  1. Seb

    Il y a la liberté d’expression et je bénis le Seigneur pour la personne qui laissent des commentaires impopulaires de nos jours : que Dieu se souvienne d’elle.

    répondre
    1. L'esbaubi

      Ben oui puisque parti de rien, il a tout créé en six jours (le septième il s’est reposé et a regardé tout ce qu’il avait fait).

      Et c’est là qu’il s’est rendu compte que la création est un drôle de piège et qu’il était un peu brouillon.

      De ça personne n’en parle sauf les mécréants et les ricanants, mais eux ils comptent pour du beurre (comme dirait fransva le rital).

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.