Search
jeudi 18 juil 2019
  • :
  • :

Vosges – Les cahiers de doléances de 106 communes rurales du département remis au Préfet

image_pdfimage_print
50313580_2060302630932341_3525967244330795008_n

(Crédits photographiques Préfecture des Vosges)

Pierre ORY, préfet des Vosges, a accueilli ce matin à l’Hôtel de la Préfecture, M. Michel Fournier, président de l’association des Maires Ruraux des Vosges, venu lui apporter les cahiers de doléances mis à disposition des administrés depuis plusieurs semaines dans 106 communes rurales des Vosges. La synthèse de ces cahiers, faite par l’association, recense 320 doléances et propositions, les plus thèmes les plus souvent abordés étant la justice sociale, l’organisation politique et territoriale et la justice fiscale.

Le Préfet en a profité pour présenter devant la presse locale les lignes principales du Grand Débat National avec ses 4 thèmes principaux : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat des services publiques, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Il a rappelé que ce débat s’adressait aux 65 millions de Français et que chacun pouvait organiser un débat, que ce soit à l’échelle du quartier, du village ou de la région.

Il a également rappelé qu’un site internet granddebat.fr regroupant toutes les informations sur les thématiques et l’organisation de ces réunions locales (un kit est mis à disposition en ligne) existe depuis le 15 janvier dernier. Chaque organisateur est invité à y faire référencer sa réunion afin que chacun puisse en avoir connaissance et y participer. Ce site permet également, à l’issue de l’évènement d’y transcrire une restitution.

Parallèlement, à compter du 21 janvier prochain, tous les citoyens pourront déposer leur contribution en ligne sur ce site ou par courrier (Mission Grand Débat – 244 bd St-Germain – 75007 PARIS)

Enfin, le préfet a présenté le référent départemental Benoît ROCHAS, sous-préfet de l’arrondissement de Neufchâteau. Il a rappelé que la préfecture ne sera pas au centre du débat, qu’elle ne va pas l’organiser car le gouvernement souhaite que ce soient les citoyens et les élus qui s’en emparent. Le référent est donc là pour accompagner ou aider ceux qui veulent mettre des choses en place, pas pour organiser ou animer.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.