Search
jeudi 18 juil 2019
  • :
  • :

Vosges – Convention Territoriale Globale : Pour des services « au plus près » des familles et des habitants

image_pdfimage_print
Caf1

(Crédits photographiques Conseil Départemental des Vosges)

Une réflexion commune sur des thèmes précis

La signature de la Convention Territoriale Globale des Services aux Familles est le fruit d’une réflexion menée en 2018, par le Département des Vosges (Cd88), la Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales (Ccpvm) et la Caisse d’Allocations Familiales (Caf) sur les besoins et les attentes des habitants et des familles en matière d’action sociale. Ces derniers ont été identifiés, ce qui a permis de définir un plan d’actions pour les quatre années à venir. Cinq grands thèmes ont été abordés : l’Éducation ; la Parentalité ; L’Enfance et la Jeunesse ; l’Animation de la Vie Sociale et l’Accès aux Droits. Cette convention est une continuité logique au Schéma départemental de services aux familles signé en 2016, qui a comme ambition première de lutter contre les inégalités sociales et territoriales. Elle va permettre de renforcer la lisibilité et la connaissance des offres disponibles sur le territoire.

Des politiques sociales ajustées « au plus près » des Familles

La Convention va permette de mettre en place un plan d’actions en cohérence avec les spécificités du territoire et de pouvoir ajuster les politiques sociales au plus près des demandes et des besoins des familles. En 2016, 13 993 habitants sur les 29 826 que compte la Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales, bénéficiaient d’une couverture de la Caf.  La convention favorise une répartition équilibrée des offres de service sur le territoire et soutient une offre de qualité aux familles. En effet, elle renforce le partenariat et la mutualisation des moyens afin d’augmenter l’efficacité des politiques sociales et la bonne utilisation des finances publiques : 29 millions d’euros ont été versés directement aux familles en 2016. La convention va permettre de développer un travail en réseau entre les institutions et les associations, et ainsi, de décliner au plus près des besoins du territoire, la mise en œuvre des champs d’intervention partagés par la Caf, le Cd 88 et la Ccpvm.

Une convention pensé comme un outil de développement « social local »

La convention Territoriale Globale va permettre de répondre aux besoins des familles et d’offrir des services et des structures adaptées au territoire. En effet, elle n’est pas un dispositif supplémentaire et ne prévoit pas de financement spécifique, mais elle est un véritable cadre politique qui coordonne tous les dispositifs d’action sociale pour les familles et les habitants. Elle souhaite aussi impulser une dynamique de mobilisation et d’expression des habitants ! On peut dire qu’elle s’inscrit dans une démarche de structuration des politiques sociales locales et de proximité avec les habitants.

Quelques exemples d’objectifs inscrits au plan d’actions sur le territoire

• Améliorer la connaissance et renforcer la lisibilité des offres disponibles sur le territoire,

• Favoriser une répartition équilibrée des offres de service sur le territoire,

• Développer et soutenir une offre de qualité aux familles,

• Impulser une dynamique de mobilisation et d’expression des habitants,

• Développer le lien entre les acteurs de l’enfance, la jeunesse, l’animation de la vie sociale, la parentalité et l’accès aux droits pour aider à faire connaitre les services existants aux habitants du territoire,

• Construire une politique tarifaire des accueils de loisirs de manière à assurer lisibilité et attractivité de l’offre,

• Favoriser l’offre de service à destination des enfants porteurs de handicap dans les structures collectives,

• Encourager les initiatives adolescentes et renforcer leur accompagnement éducatif, y compris par les outils numériques,

• Faciliter l’intégration sociale des familles notamment par l’intermédiaire du centre social de Remiremont et de la MJC de le Val d’Ajol,

• Faciliter l’accès au numérique de manière à permettre aux habitants de faire valoir leurs droits. Lutter contre le non recours,

• Développer l’offre d’accueil du jeune enfant en luttant contre les inégalités sociales et création notamment d’une micro crèche de 10 places à Eloyes,

• Favoriser l’utilisation des outils permettant l’implication de la population comme les conseils d’Anciens et les Conseils municipaux des jeunes (Cmj).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.