Search
lundi 20 mai 2019
  • :
  • :

Lettre ouverte de la section locale du syndicat « Acteurs Santé » CFE-CGC à la ministre des Solidarités et de la Santé

image_pdfimage_print

La section déodatienne du syndicat « Acteurs Santé » CFE-CGC a adressé, le samedi 16 février dernier, une lettre ouverte à la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn :

« Madame la ministre,

Début janvier, vous avez annoncé par voie de presse le versement d’une prime aux aides-soignants des EHPAD du service public sans en détailler ni le montant ni les modalités d’attribution ni la date de mise en oeuvre.

Votre annonce a été immédiatement bien accueillie parmi les personnels de notre EHPAD (Foucharupt) mais a rapidement posé questions sur son intérêt tant pour les personnels concernés que pour les résidents de l’établissement. Vous avez affirmé devant les journalistes :  » la pénibilité dans ce travail (…) doit être reconnue affirmant qu’il y a vraiment une difficulté particulière à l’exercice de cette profession « .

Notre section syndicale soucieuse de connaître les attentes réelles des personnels concernés et décidée à attirer votre attention sur celles-ci, a mis en place une consultation via notre site internet du 10 janvier 2019 au 15 février 2019.

Nous avons demandé aux personnels d’exprimer leur choix entre (une seule réponse possible) :

  • Une prime comme annoncée par la ministre;
  • Des renforts en personnels pour améliorer vos conditions de travail et la vie des résidents;
  • Une augmentation de salaire plutôt qu’une prime.

Notre consultation s’adressait prioritairement aux personnels de l’EHPAD, 107 agents se sont exprimés., il ressort de cette consultation que la majorité des voix exprimées : 81 voix soit 75% privilégient le renfort de personnels, 24 voix soit 22% souhaitent une augmentation de salaire plutôt qu’une prime et enfin seulement 3 voix soit 3% personnels sont partisans de l’attribution de la prime annoncée.

Cette consultation sans prétention démontre s’il fallait encore le faire, que les personnels travaillant en EHPAD sont beaucoup plus attachés à leurs conditions de travail qu’à l’attribution d’une prime.

Nous sommes convaincus, madame la ministre, que vous accorderez toute l’attention au fait que les personnels aides-soignants travaillant dans un EHPAD souhaitent effectivement un geste de votre part reconnaissant la pénibilité de leur travail et que des renforts en personnels porteraient le double avantage d’améliorer leurs conditions de travail mais également la qualité de séjour à laquelle nos ainés sont en droit de prétendre.

Nous tenons également à vous rappeler que le travail en EHPAD est difficile pour les aides-soignants mais également pour le personnel infirmier comme pour celles et ceux qui assurent le service des établissements. En vous remerciant de votre attention, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Ministre l’expression de ma très haute considération. »

Nadège Ducoudard

présidente de la section locale et secrétaire générale du syndicat Acteurs Santé




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.