Search
dimanche 21 avr 2019
  • :
  • :

La rectrice d’académie Florence Robine en visite au lycée Jacques-Augustin dans le cadre de l’expérimentation ProFan

image_pdfimage_print

Expérimention_ProFan_Lycée_JBJ (1)

Florence Robine, rectrice de la région académique Grand Est, rectrice de l’académie de Nancy-Metz et chancelière des universités, s’est rendue ce vendredi matin au lycée Jean-Baptiste Jacques-Augustin, dans le cadre de l’expérimentation du dispositif ProFan.

Ce programme expérimental, qui a débuté à la rentrée 2016 pour se poursuivre jusqu’en septembre 2020, est conduit dans 90 lycées professionnels français au travers de leurs cursus de CAP et de Baccalauréat Professionnel, et ce dans trois filières : industrielle, sanitaire, sociale et commerce. Parmi ces 90 lycéens, 2 sont situés dans les Vosges. Il s’agit respectivement du lycée Camille-Claudel de Remiremont et du lycée professionnel déodatien, où la rectrice a été accueillie sur place par la proviseure Pascale Lemaitre. En présence des chercheurs de l’Université de Genève Olivier Desrichard et Nathallie Mella, qui travaillent tous 2 sur le programme ProFan, cette visite matinale fut l’occasion de revenir sur les grandes lignes de cette expérimentation nationale.

Le programme ProFan est né du constat suivant : le développement du numérique dans l’ensemble des secteurs d’activité va créer des emplois nouveaux, et en parallèle en détruire d’autres par l’automatisation et la digitalisation des processus de production, de gestion et de d’administration. Ces nouveaux emplois impliquent de profonds changements dans le monde du travail, avec par exemple davantage de relations transversales et une prise d’initiative accrue.

Concrètement, ProFan s’articule principalement autour du numérique et du travail en équipe. Les élèves, répartis en groupes de 4 de manière aléatoire par la machine informatique, doivent ainsi compléter des « séquences » relatives à leur filière. Au lycée Jean-Baptiste Jacques-Augustin, cela concerne les filières Bac Pro Commerce et ASSP – Accompagnement, Soins et Services à la Personne. Au terme de chaque séquence, après avoir produit des travaux écrits et sur ordinateur, les adolescents effectuent une synthèse commune pour chaque groupe puis restituent leurs travaux à l’oral. Ils sont ensuite évalués par leurs enseignants.

Comme il a été précisé ce matin, l’objectif du programme ProFan est de voir émerger une intelligence collective pour développer des compétences nouvelles, nécessaires aux métiers de demain. « Cela implique pour les enseignants une méthode de travail différente. Les élèves sont plutôt réceptifs et on peut observer une montée en compétences depuis le lancement de l’expérimentation » affirme Sylvia Gentou, professeur d’Economie-Gestion de la classe de Terminale Bac Pro Commerce. Cette dernière de préciser que « chaque élève dispose d’un dossier ProFan, donc il y a une trace de tous les travaux réalisés. » S’étalant sur une période 3 ans dans chaque établissement concerné, l’expérimentation du programme ProFan a débuté à la rentrée de septembre 2017 au lycée Jean-Baptiste Jacques-Augustin.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.