Search
lundi 30 nov 2020
  • :
  • :

57 ans après la mémoire demeure

image_pdfimage_print

57 ans jour pour jour après la proclamation du cessez-le-feu, la mémoire des victimes militaires et civiles de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc a été commémorée à travers toute la France, comme chaque année à cette date.

C’est sur les coups de 18 h, place du 19 mars 1962, que s’est déroulée l’hommage déodatien à ces nombreuses victimes.

Un hommage qui s’est déroulé en présence du premier adjoint au maire, d’élus de la Ville, du Département et de la Sous-Préfète Sylvie Siffermann et de représentants des autorités militaires ainsi que d’associations patriotiques.

Après un dépôt de gerbe, c’est à quelques centaines de mètres de là, au pied du monument aux Morts de la ville, que ce moment de recueillement s’est poursuivi, avec la remise de la Croix de combattant à Jacques Vincent par Christian Martel, président de la FNACA, puis la lecture du manifeste de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie – FNACA – par Jacques Vincent, en sa qualité de secrétaire de la Fédération, puis la lecture du message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, par la Sous-Préfète, Sylvie Siffermann.

Deux dépôts de gerbes par la FNACA et les autorités, la Sonnerie aux Morts, la Marseillaise et le salut aux porte-drapeaux sont venus apporter une conclusion à cette cérémonie du souvenir annuelle.

M.F.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.