Search
dimanche 15 déc 2019
  • :
  • :

Rencontre théâtrale entre Pauline Peyrade, récente lauréate du prix Bernard-Marie Koltés, et des élèves du lycée Jules-Ferry

image_pdfimage_print

Rencontre_Pauline_Peyrade_Lycée_Jules-Ferry (1)

En février dernier, les élèves de la classe de Première Littéraire du lycée Jules-Ferry avaient assisté à une représentation de la pièce de théâtre « John », une pièce sur le thème grave du suicide adolescent qui avait été jouée au sein de l’amphithéâtre de l’établissement déodatien (lire notre précédent article).

Ce mardi après-midi, c’est du côté du CDI que ces mêmes élèves ont rencontré et échangé pendant environ une heure avec Pauline Peyrade, très récente lauréate du prix Bernard-Marie Koltès pour sa pièce « Poings ». Très récente lauréate, car ce n’est pas plus tard que hier soir que la jeune dramaturge a reçu ce prix lycéen au Théâtre National de Strasbourg – TNS. Dans le cadre de ce prix, des classes de Première L de 5 lycées, dont le lycée Jules-Ferry, se sont penchées sur 3 pièces de théâtres ces derniers mois, d’octobre à mars. Après avoir lu puis mis en voix ces pièces, après avoir assistés à 3 pièces de théâtre, et après avoir délibérés, les lycéens déodatiens ont finalement plébiscité « Poings »… qui a remporté l’adhésion de plus de la moitié du total des élèves participant à ce projet mené en lien avec le Rectorat et le TNS.

« Poings », c’est 5 moments d’une histoire d’amour toxique, de la rencontre à la rupture, racontés selon le point de vue d’une femme en état de choc, violées par son conjoint, qui cherche à trouver un sens à ce qu’elle a vécu. «  »Poings » comme les 5 points cardinaux, et non seulement les 4″ souligne Pauline Peyarde qui, notamment inspirée des films de David Lynch, n’hésite pas à déstabiliser le public à travers ses pièces. «  »Poings » est l’histoire d’un combat, d’une femme qui se bat contre un bourreau et contre elle même » poursuit celle qui est venue à la dramaturgie par hasard, en découvrant l’écriture des auteurs contemporaines il y a une dizaine d’années. « C’est cette découverte qui m’a donné envie d’écrire. A l’heure actuelle, 3 de mes pièces ont été publiées. Respectivement « Ctrl-X », « Bois impériaux » et « Poings », qui m’a demandé environ un an et demi d’écriture avec beaucoup de retravail ».

Quant à sa nomination, puis sa victoire du prix Bernard-Marie Koltès, Pauline Peyarde s’est dire « très touchée, car cela m’a donné un certain optimisme envers le combat féministe. Cela m’a également donné beaucoup de baume au coeur et de la force. Et selon moi, défendre un texte engagé est en soit un engagement. » Du côté des élèves déodatiens, ce projet consacré au théâtre a fait l’unanimité, et les nombreuses questions posées à la lauréate en sont l’une des preuves. « Tous les élèves n’étaient pas forcément emballés au départ, mais au final même les plus introvertis d’entre eux ont participé » souligne leur enseignante Aline Etienne. Plus de renseignements sur la pièce « Poings » en suivant ce lien.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.