Search
lundi 27 mai 2019
  • :
  • :

Vosges – François Vannson à la rencontre des maires du canton de Remiremont

image_pdfimage_print
fvtable

(Crédits photographiques Conseil Départemental des Vosges)

François Vannson, Président du Conseil départemental, et Valérie Jankowski, Conseillère départementale, ont rencontré les maires du canton de Remiremont afin d’échanger sur les futurs projets des 9 communes du canton.

Le Président du Département a lancé les débats en abordant la question de l’hôpital de Remiremont et sa mission de médiation afin que les hôpitaux d’Epinal et Remiremont travaillent en harmonie. Une mission, qui pour le moment, a permis une avancée sur la cardiologie, la pneumologie, la chirurgie et les urgences.

Le maire de Pouxeux a, lui, évoqué un projet de réhabilitation d’un ancien logement attenant à l’école. Cette réhabilitation devrait permettre, pour un coût de 350.000 euros, d’aménager une garderie périscolaire. Les travaux devraient débuter en 2019.

Autre projet qui a été abordé celui du numérique. Ainsi dans le cadre du plan régional « Losange », le Département des Vosges injectera 1 049 160 euros pour irriguer le canton en fibre optique.

Autre voie de communication, les routes ont aussi fait l’objet de questions. Pour l’année 2018 ce sont plus de 950.000 euros qui ont été investis par le Département pour l’entretien du réseau dans le canton de Remiremont. La limitation des 80km/h a aussi été évoquée. En effet, le Président de la République, Emmanuel Macron, a envisagé, lors du Grand Débat, la possibilité pour les Départements de reprendre ce dossier.

François Vannson a précisé qu’actuellement : « le Département n’a pas été saisi officiellement. Par contre, si le Président de la République nous confie la mission de revisiter les limitations de vitesse de 80 à 90 km/h, nous le ferons. Mais c’est un sujet compliqué car nous serons confrontés à ceux qui voudront tout remettre à 90 km/h et d’autres souhaiteront qu’on laisse l’ensemble du réseau à 80 km/h. J’engagerai donc, avec les services de la préfecture, une étude afin d’évaluer les endroits non accidentogène. En fonction de ces résultats, on requalifiera certaines portions à 90 km/h et on maintiendra à 80 km/h pour les portions dangereuses. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.