Search
mardi 18 juin 2019
  • :
  • :

Journée mondiale sans tabac : il est temps d’arrêter

image_pdfimage_print
JMST1

(Photographie d’illustration)

Ce vendredi, la journée mondiale sans tabac sera l’occasion de diminuer ou même d’arrêter la cigarette. D’autres événements comme le mois sans tabac en novembre essaient de faire baisser le nombre de fumeurs en France (près de 16 millions).


Tabac-info-service considère que chaque année en France, 400 000 à 500 000 fumeurs arrêtent de fumer pour au moins un an. Pourtant, le tabagisme reste la première cause de mort évitable sur le territoire avec 66 000 décès chaque année. Malgré la hausse progressive du prix du tabac qui ne dissuade pas les Français. En 2019, le paquet de 20 cigarettes se situe entre 8 et 9 euros. Le gouvernement l’augmente petit à petit pour arriver à 10 euros l’unité en 2020. Pourtant, nous sommes le pays qui consomme le plus de cigarette en Europe. Selon l’enquête Eurobaromètre Tabac de 2017, il y a 33% de fumeurs en France, largement au-dessus de la moyenne européenne (24%).

Mais au fait, ça vient d’où le tabac ?

Avant Christophe Colomb, il était impensable de trouver du tabac en Europe. L’explorateur se rend compte en découvrant l’Amérique en 1492, que les Indiens fument une plante. C’est en 1520 que le tabac est importé en Europe, au début il est cultivé au Portugal. Jean Nicot, ambassadeur de France au Portugal, envoie des feuilles de tabac râpées à Catherine de Médicis pour soulager ses migraines. Elle donne l’ordre d’en cultiver en Bretagne, en Gascogne et en Alsace, et très vite le tabac devient populaire et toute la Cour en consomme. Il est devenu tellement populaire que Molière a écrit dans une de ses pièces « Qui vit sans tabac est indigne de vivre ! ». Mais personne ne se demande si c’est dangereux pour la santé ou non… Il faudra attendre 1950 pour que les premières études épidémiologiques prouvent la toxicité du tabac.

Se faire aider pour arrêter de fumer

Malgré les effets du tabac sur la santé, la France compte près de 16 millions de fumeurs. Mais de plus en plus décident de sortir de cette addiction. Certains y arrivent seuls, grâce à leur simple volonté et d’autres ont besoin d’un petit coup de pouce. Pour cela, tabac-info-service met à disposition une application, un site internet et un numéro de téléphone pour assurer le suivi des ex-fumeurs. On peut y peser le pour et le contre, dresser une liste des raisons d’arrêter… Sinon, les fumeurs peuvent utiliser des substituts nicotiniques en pharmacie, comme les patchs, gommes, pastilles inhalateurs… D’ailleurs, depuis fin 2016, l’assurance maladie prend en charge, sur prescription, les traitements à hauteur de 150 euros par an. Mais certains fumeurs ont choisi d’être suivi par un hypnotiseurs, dont les séances peuvent être remboursées par certaines mutuelles.




Une réaction sur “Journée mondiale sans tabac : il est temps d’arrêter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.