Search
mercredi 11 déc 2019
  • :
  • :

David Valence s’exprime sur la récente signature du contrat de performance entre le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges et l’ARS Grand Est

image_pdfimage_print

Un contrat de performance a été signé ce lundi entre le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges et l’ARS Grand Est (lire notre précédent). Absent au moment de la signature, David Valence, maire de Saint-Dié-des-Vosges et président du Conseil de Surveillance de l’hôpital déodatien, s’est exprimé à ce propos via le communiqué suivant :

« Absent du département, j’ai été représenté par Françoise Legrand, adjointe et vice-présidente du Conseil de Surveillance, à la signature du contrat de performance entre le Centre Hospitalier Saint-Charles de Saint-Dié-des-Vosges et l’Agence régionale de santé (ARS), lundi 29 juillet 2019.

Ce contrat de performance appelle de ma part les observations suivantes :

  1. Pour rappel, la situation financière dégradée de notre C.H. n’est hélas pas une exception dans les Vosges comme ailleurs en France. Elle tient pour ce qui nous concerne en particulier aux choix effectués au moment de la construction du nouvel hôpital en 2011-2012, qui avaient trop insuffisamment anticipé le virage de l’ambulatoire et ont créé dans les faits une forme de surcapacité. À l’époque, le Centre Hospitalier avait porté la plus grande partie de cet investissement de 87 millions d’euros en autofinancement, ce qui pèse aujourd’hui encore très largement sur ses bilans comptables.
  2. Les efforts demandés par l’ARS dans le cadre de ce plan de performance sont considérables. Ils représentent un véritable défi pour notre Centre Hospitalier. Plusieurs plans de redressement ont déjà été mis en œuvre en effet depuis 2012. Le déploiement du plan de performance exigera donc une mobilisation très forte des équipes médicales, sanitaires et techniques. Pour autant, ce plan de performance préserve l’offre de soins dans sa voilure actuelle.
  3. L’effort exceptionnel de l’ARS en soutien au Centre Hospitalier mérite d’être salué : 15 millions d’euros sont prévus dans le cadre de ce contrat de performance.
  4. Il n’est pas inutile d’indiquer que le plan de performance initialement présenté au conseil de surveillance du 24 juin 2019 prévoyait un 2ème volet d’économies à travailler dès début 2020. Cette proposition avait été très largement rejetée par le Conseil de Surveillance de l’hôpital, comme je l’y avais invité en ma qualité de président. Notre position a donc permis le retrait de ce 2ème volet du contrat de performance, qui serait venu nécessairement affecter l’offre de soins.
  5. J’ai récemment sollicité à nouveau la ministre des Solidarités et de la Santé ainsi que le cabinet du président de la République pour faire reconnaître le statut de « maternité isolée » à l’hôpital de Saint-Dié-des-Vosges. Ce classement aurait des conséquences favorables sur les recettes annuelles de fonctionnement de l’hôpital.
  6. Je demande solennellement à l’ARS de s’engager à ce que le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges ne puise en aucun cas voir son offre de soins dégradée vers celle d’un « hôpital de proximité » au sens de la nouvelle loi Santé. »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.