Search
lundi 26 août 2019
  • :
  • :

Grève au Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print
Grève_CHSDDV (5)

Le mouvement de grève a débuté aujourd’hui vendredi au Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges.

A l’appel de l’intersyndicale CGT/CFDT, le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges est entré en grève aujourd’hui, en ce vendredi 5 juillet, rejoignant ainsi les hôpitaux d’Epinal, Remiremont et Neufchâteau-Vittel dans ce mouvement.

Ce mouvement, qui se poursuivra localement au moins jusqu’au 31 juillet, a pour principales revendications le manque de personnel, le manque de lits, le manque de reconnaissance, une revalorisation salariale, et une ferme opposition au « plan de performance » récemment entériné au Centre Hospitalier déodatien. En plus de tenir un piquet de grève chaque jour de 13h30 à 15h, les syndicalistes invitent les patients de l’hôpital à signer une pétition pour le retrait de ce plan qui, selon les responsables syndicaux, implique la suppression de nombreux emplois.

« L’Agence Régionale de Santé – ARS – Grand Est s’engage à verser 15 millions d’euros, mais 75 emplois seront supprimés à Saint-Dié-des-Vosges. C’est le même chantage que partout ailleurs, on promet de l’argent mais en contrepartie on supprime des emplois. Ce « plan de performance » n’est ni plus ni moins qu’un plan social déguisé » déplore Denis Gillet, secrétaire général de l’union départementale CGT Santé et Action Sociale des Vosges, tout en ajoutant que « il n’y a pas que les personnels soignants qui sont concernés par ces suppressions, mais tous les secteurs de l’hôpital. Et puis ce n’est pas tout, car il est également prévu d’introduire du privé au Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges, notamment pour le bio-nettoyage et le laboratoire, via un Partenariat Public Privé – PPP. Le tout sans oublier la vente de patrimoine immobilier pour la somme de 430 000 euros, principalement des terrains mais aussi des forêt. »

Denis Gillet qui, avec la secrétaire générale de la CFDT Santé Sociaux Patricia Hacquard ainsi que Nathalie Rovel et Fabrice Lambert, secrétaires respectivement des unions locales CGT et CFDT Santé, sont allés à la rencontre de la direction l’établissement en toute fin de matinée. « En l’absence du directeur Pierre Tsuji, actuellement en congés, nous avons été reçus par la directrice adjointe Sophie Voirin et la directrice des Ressources Humaines Pascale Peiffer. Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée de manière très cordiale, nous leur avons fait part de nos revendications, nationales comme locales. Nous avons particulièrement insisté sur le fait d’arrêter la contractualisation des emplois. Maintenant que nous avons exposé nos revendications, on veut désormais du concret » a déclaré Denis Gillet cet après-midi. Egalement contacté par nos soins, le service communication du Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges n’a pas apporté d’élément supplémentaire.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.