Search
samedi 24 oct 2020
  • :
  • :

Mélanie Colin, le bien-être par la sophrologie et les soins énergétiques

image_pdfimage_print

Mélanie_Colin_02

Mélanie Colin a découvert la sophrologie à travers une praticienne de Strasbourg, pour mieux gérer son stress et travailler sur sa confiance en soi. C’était au milieu des années 2000.

« Les résultats se sont montrés probants. Moi même et mon entourage ont remarqué des changements positifs. » Environ un an an après cette découverte, elle décida de se former à son tour à la sophrologie, toujours à Strasbourg, lors d’une formation diplômante de 3 ans. Une formation notamment validée par des études de cas à réaliser et la rédaction d’un mémoire. « Il y avait un réel suivi dans cette formation. » Ce qui a plu à Mélanie Colin dans la sophrologie ? « J’ai aimé l’approche et la technique, qui se veut simple et naturelle… et sans aucun médicament. La respiration est par exemple très importante en sophrologie, pour pouvoir gérer ses émotions. »

Depuis, un long chemin a été parcouru par la Michelloise, qui prodigue également des soins énergétiques en complément de la sophrologie. Elle est notamment coupeuse de feu, une pratique qui permet de soulager les différentes sensations de brûlures. « Mon arrière grand-mère était elle aussi coupeuse de feu. Avant de me former à la sophrologie, je connaissais déjà le magnétisme et j’avais déjà des notions de bien-être. Mais je n’avais alors pas la technique. » De plus, Mélanie Colin pratique l’hypnose spirituelle à l’aide d’un pendule, de même que le Lahochi. « Je suis allée vers des techniques qui sont complémentaires, en les associant parfois pour un travail plus en profondeur. »

Après quelques années à assurer des séances collectives dans différentes salles de Saint-Dié-des-Vosges, elle exerce aujourd’hui à domicile, dans un grand espace modulable spécialement aménagé, ainsi qu’à l’extérieur lorsque la météo le permet. Chaque mardi soir pour les séances collectives, et certains dimanches matins pour des séances là aussi collectives, mais plutôt axées sur des thématiques précises. Collectives comme individuelles à la demande, les séances qu’elle propose s’adressent autant aux enfants qu’aux adultes, hommes comme femmes. « Beaucoup de personnes qui viennent me voir sont au bord du burn-out ou y sont déjà. Les gens sont contents de lâcher prise. Ils repartent des séances plus contents et apaisés. L’un des messages que je souhaite leur transmettre est qu’il est important de prendre du temps pour soi, de revenir à des choses simples, de sortir du cercle vicieux de l’énervement et du stress. »

Quant au futur, Mélanie Colin a comme projet de développer des ateliers thématiques plus proches de la nature, au contact direct des arbres. Car les arbres sont aussi des êtres vivants. « Ce que je voulais dès le départ, c’était tester cette partie là de moi, pour voir où cela pourrait m’emmener, me porter. L’avenir me le dira ! » Renseignements complémentaires sur www.inspire-expire.eu

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.