Search
mercredi 28 oct 2020
  • :
  • :

Romain Ganier de retour à Saint-Dié-des-Vosges après 3 semaines dans la Caravane du Tour

image_pdfimage_print
Romain_Ganier_TDF_2019 (6)

Romain Ganier sur l’un des véhicules de la Caravane du Tour de France 2019.

Le mercredi 10 juillet dernier, la 5ème étape du Tour de France 2019 est partie du pont de la République de Saint-Dié-des-Vosges. Une première dans l’histoire de la ville que d’accueillir une étape de la Grande Boucle, et qui restera longtemps ancré dans les mémoires locales (lire nos précédents articles ici, ici, ici et ici).

Et une fois que les Français Julian Alaphilippe, Thibault Pinot, Romain Bardet et tous les autres coureurs se sont élancés en direction de Colmar, la suite de ce Tour riche en suspense s’est déroulée le petit écran pour la grande majorité des Déodatiennes et Déodatiens. Mais pour Romain Ganier, l’aventure s’est poursuivie jusqu’à dimanche dernier et l’arrivée sur les Champs Elysées, synonyme de victoire du jeune Colombien Egan Bernal.

Car ce dernier était l’un des 24 membres de l’équipe E.Leclerc, qui participait pour la première fois au Tour de France. L’enseigne de grande distribution étant notamment partenaire du maillot à pois du meilleur grimpeur. Suivant avec assiduité la Grande Boucle chaque année, et ayant déjà encouragé les coureurs sur le bord de la route par le passé, c’était cependant la première fois que le jeune homme y prenait part « de l’intérieur. »

« Cette opportunité s’est présentée à moi environ un mois avant le départ de la première étape, samedi 6 juillet, après que Boris de la Cabane au Darou, qui a déjà participé 6 ou 7 fois à la Caravane du Tour, m’a dit que l’équipe E.Leclerc recherchait quelqu’un au poste de « volant ». C’est à dire pour remplacer les hôtesses et hôtes en repos. Durant les 3 semaines de la compétition, j’ai donc été sur les 9 véhicules de l’équipe, sur des stands fixes et sur le fan park, qui était déployé soit au départ soit à l’arrivée des étapes. Pour l’étape déodatienne, j’étais perché sur un véhicule « Nos régions ont du talent », distribuant des produits aux nombreux spectateurs. C’est mon meilleur souvenir de ces 3 semaines, avec l’étape dans les Alpes et ses paysages magnifiques. Ce que je retiens surtout, c’est que ce fut une belle aventure, avec des gens sympas d’horizons différents, ainsi que l’importante et impressionnante logistique déployée » explique Romain Ganier, qui n’a pas manqué d’avoir un pincement au coeur dimanche dernier. « Quand on a tout démonté, du côté des Invalides, j’ai pris conscience à ce moment-là que c’était fini. Mais j’ai de grandes chances d’être à nouveau dans la Caravane du Tour l’an prochain ! »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.