Search
lundi 26 août 2019
  • :
  • :

Vosges – Informations pratiques de la Préfecture quant à l’abattage rituel à l’occasion de l’Aïd al-Adha

image_pdfimage_print

Communiqué de la Préfecture des Vosges :

La fête Musulmane de l’Aïd al Adha, aura lieu du 11 au 14 août 2019. À cette occasion, l’abattoir ELIVIA MIRECOURT situé à Domvallier (seul abattoir du département à être habilité pour le sacrifice) sera ouvert le lundi 12 août afin d’assurer l’abattage rituel des ovins et des bovins.

Ces animaux peuvent être amenés à l’abattoir le lundi 12 août entre 6h et 10h. Les carcasses et leurs abats seront restitués le même jour dés 16h00. Aucun abattoir ne sera ouvert dans le département le dimanche 11 août.

Dans les départements limitrophes les abattoirs de Cernay(68), Hagueneau (67) et Sarrebourg (57) seront ouverts le dimanche.

Il appartient aux personnes souhaitant faire abattre un animal à cette occasion de prendre directement contact auprès de l’abattoir ELIVIA MIRECOURT à Domvallier : tél. 03 29 38 29 38 pour assurer une meilleure organisation en vérifiant la disponibilité de l’abatteur pour recevoir l’animal et le jour prévu de l’abattage.

Il est rappelé que l’abattage des animaux ne peut être pratiqué que dans un abattoir agréé et qu’il n’y aura pas de marché aux bestiaux sur le site de l’abattoir.

L’arrêté préfectoral N° DDCSPP-PAE-2019-104 précise les règles spécifiques et temporaires relatives à la circulation et à l’abattage des animaux vivants de l’espèce ovine. Les animaux devront être transportés dans des conditions respectueuses du bien-être animal et impérativement identifiés par des boucles numérotées, conformes à la réglementation.

Modalités d’abattage : l’abattage sera réalisé par des sacrificateurs habilités par la mosquée d’Evry Courcouronnes. Les services d’inspection vétérinaire assureront l’inspection sanitaire des carcasses.

La Préfecture des Vosges insiste sur les risques sanitaires que présente la consommation de viandes issues de carcasses non inspectées par les agents des services vétérinaires de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). En outre, certaines parties de l’animal présentent un risque pour la santé humaine. Celles-ci sont systématiquement retirées à l’abattoir.

Pour que l’Aïd al Adha reste une fête, n’ayez pas recours à l’abattage clandestin.

Il est rappelé qu’il est interdit :

– de mettre à disposition des locaux, terrains, installations, matériels et équipements pour abattre en dehors de sites agréés ;

– d’abattre des animaux hors d’un abattoir agréé ;

– de détenir des ovins pour une personne non déclarée à l’établissement départemental de l’élevage ;

– de transporter des ovins vivants, sauf par un transporteur autorisé

– à destination des abattoirs agréés ;

– à destination des cabinets ou cliniques vétérinaires ;

– entre 2 exploitations pour les éleveurs ayant préalablement déclaré leur activité à l’établissement départemental de l’élevage.

Des contrôles seront réalisés sur l’ensemble du département des Vosges par les forces de police et de gendarmerie.

Les contrevenants, qu’ils soient éleveurs, opérateurs, revendeurs ou consommateurs, s’exposent à des sanctions administratives (saisie des carcasses) ainsi qu’à des sanctions pénales.




7 réactions sur “Vosges – Informations pratiques de la Préfecture quant à l’abattage rituel à l’occasion de l’Aïd al-Adha

  1. Michael

    Je n’arrive pas à croire que ces horreurs archaïques existent encore en 2019… on se croirait chez les mayas à l’aube de l’humanité avec leurs sacrifices humains.. c’est drôle car il me semble qu’on peut donner de l’argent aux pauvres à la place mais on tue un mouton c’est bien mieux hein… bienvenue en 2019 ???

    répondre
  2. JMV

    Ce qui est à remarquer, c’est qu’aucune ( s) personne ( s ) de la « gauche progressiste et bien pensante  » ( mediapart, Merluche, Besancenot, Loiseau et consorts ) ne s’offusque de cela.
    Ils préfèrent bouffer leur chapeau que d’esquinter le fond de commerce…..

    répondre
  3. Lolette

    C’est l’hypocrisie totale en France, personne n’ose interdire ces pratiques d’une autre époque alors même que certains religieux l’acceptaient.
    Nos politiques n’ont décidément que peu de courage à quelques exceptions près.
    Qu’ils ne s’étonnent pas que le peuple les déteste, les décrie et les boude de plus en plus pour diverses raisons dont le manque de courage et de volonté dans la reconnaissance du droit des animaux.
    Quant aux croyants des religions qui pratiquent cet abattage rituel je leur suggère de devenir végétarien ce serait plus en accord avec la notion d’amour, de tolérance et de respect. Qui ne respecte pas un être plus faible ne peut respecter son prochain.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.