Search
vendredi 13 déc 2019
  • :
  • :

Conseil Municipal : séance de rentrée pour les élus déodatiens

image_pdfimage_print

CR_CM_30092019 (1)

Le Conseil Municipal de Saint-Dié-des-Vosges s’est réuni hier soir, en ce lundi 30 septembre. Une séance de rentrée pour les élus déodatiens, qui s’étaient précédemment retrouvés autour de la table du Grand Salon de l’Hôtel de Ville le 27 juin dernier. A l’ordre du jour de cette réunion automnale, 35 points dont 14 étaient consacrés à la présentation de rapports relatifs aux différentes Délégations de Services Publics – DSP – au nombre de 8. Respectivement AquaNova America, chauffage urbain, réseau gaz de ville, site cinéraire, assainissement, eau, restauration collective et fourrière automobile.

En préambule, le maire David Valence a donné la parole à Carine Pillet, la nouvelle directrice générale des services de la Ville et de la Communauté d’Agglomération, qui est revenue sur son parcours professionnel (lire notre précédent article).

L’adjointe à la Culture Claude Kiener a ensuite présenté à l’assemblée le projet du futur multiplexe cinématographique de Saint-Dié-des-Vosges, baptisé « Nova Ciné ». Un complexe qui sortira de terre au printemps prochain, pour une inauguration prévue pour la fin 2020 voire début 2021 (lire notre précédent article ici).

En évoquant la récente disparition de Jacques Chirac, qui s’est éteint dans son domicile parisien jeudi dernier, David Valence a déclaré que l’ancien président de la République a permis, selon lui, « d’avancer vers davantage d’humanisme. C’est un homme qui n’a pas eu de compromis avec les idées d’exclusion. » Après l’observation d’une minute de silence à sa mémoire, le Conseil Municipal a ensuite adopté à l’unanimité une motion visant à baptiser un espace public déodatien du nom de Jacques Chirac. Serge Vincent, chef de file du groupe d’opposition Union Pour Saint-Dié, a proposé que la future Boussole porte également le nom de Jacques Chirac. « C’est noté, cela pourrait être une partie du bâtiment » lui a répondu le maire.

Réaménagement du site de la cascade des Molières

La Ville de Saint-Dié-des-Vosges et l’Office National des Forêts – ONF – vont s’associer pour assurer la réhabilitation du site de la cascade des Molières, estimant que ledit site nécessite un réaménagement global pour continuer à proposer à un public, principal local, un lieu de détente et de découverte dans un cadre naturel préservé.

« Les bassins sont totalement ensablés. Le kiosque est dans un état lamentable et le sapin qui se trouve en son milieu est creux, ce qui présente un danger. Il va donc être abattu. Après 4 années d’efforts, nous sommes sur le point d’aboutir avec la signature d’une convention » a précisé Patrick Zanchetta, adjoint notamment délégué à la Forêt, avant de préciser plus en détails la teneur de ces travaux d’un montant d’un peu plus de 38 000 euros. « Ces travaux débuteront dès que la convention sera signée » a assuré l’adjoint.

Dans ce cadre, la gestion hydraulique de l’étang sera revue, le site sera davantage sécurisé et un soin particulier sera apporté à sa biodiversité. Cela se traduira notamment par l’aménagement de sentiers et d’un passage pour les truites, par le remplacement du kiosque octogonal ou par l’entretien de la végétation du lieu.

Election d’un conseiller communautaire en remplacement d’un conseiller démissionnaire

Le conseiller municipal Marc Frison Roche étant démissionnaire au sein du conseil communautaire de la Communauté d’Agglomération, c’est Roselyne Froment, également conseillère municipale, qui lui succédera à cette fonction.

Rapports annuels des Délégations de Services Publics

Des différents rapports présentés hier soir, majoritairement par l’adjoint aux Finances Jean-Paul Besombes, on retiendra la fréquentation en légère baisse, de l’ordre de -2,9%, du centre AquaNova America en 2018 par rapport à 2017. L’an dernier, 230 435 usagers ont ainsi fréquenté cet équipement financé par un Partenariat Public Privé, contre 237 327 en 2017. La fréquentation du centre a toutefois augmenté de +11,6% depuis 2015. En 2018, AquaNova America a dégagé un chiffre d’affaires de 2 611 614 euros, pour des recettes réelles de 1 088 475 euros. A titre de comparaison, les recettes réelles se portaient à 1 057 552 euros en 2014, année de l’ouverture du centre.

Rien de particulier à signaler en ce qui concerne la chaufferie de Kellermann, concession de DALKIA, ni la délégation du gaz de ville, confiée à GrDF… ni la restauration collective, attribuée à SODEXO, qui privilégie toujours le circuit court et qui représente 179 000 repas servis chaque année par le délégataire. « Il faut que l’on travaille sur le gâchis alimentaire dans les EHPAD, notamment pour les repas du soir » a tenu à souligner Françoise Legrand, en sa qualité d’adjointe aux Affaires sociales.

Concernant l’eau, dont la délégation est gérée depuis 1989 par Suez, le prix TTC du m³ était de 2,3101 euros en 2018 pour 8967 clients desservis, sur base d’une consommation annuelle de 120 m³. Saint-Dié-des-Vosges se place donc dans la moyenne basse des tarifs pratiqués par des communes de taille similaire. Ce qui, pour rappel, n’était pas le cas dans un passé pas si lointain.

Transfert à la Communauté d’Agglomération du contrat de mandat relatif à la création du pôle multimodal sur le secteur gare

L’aménagement d’un pôle multimodal sur le secteur gare est actuellement en cours (lire notre précédent article). L’Etablissement Public Foncier de Lorraine – EPFL – réalisant actuellement les travaux de démolition des bâtiments et de dépollution du site, pour procéder ensuite à la réhabilitation du clos et couvert d’un bâtiment nécessaire à l’infra pôle SNCF.

La Ville, qui a missionné un maître d’oeuvre et désigné la SOLOREM comme mandataire pour assurer le suivi de la réalisation de cet aménagement, a transféré hier soir le contrat de mandat à la Communauté d’Agglomération. A compter du 1er janvier 2020, l’intercommunalité, par voie d’avenant du contrat, s’engagera ainsi à reprendre purement et simplement l’ensemble des droits et obligations résultant du contrat initial. Avant ce transfert, cette opération représentait pour la Ville un budget prévisionnel conventionnel de 346 752 euros TTC.

« Cet aménagement sera un vrai pôle d’échange multimodal, qui concernera toute la Communauté d’Agglomération et qui aura donc un intérêt communautaire » a affirmé Vincent Benoît, adjoint aux Mobilités et également vice-président de la Communauté d’Agglomération délégué aux Transports.

Question diverse

Question de Jean-Louis Bourdon, du groupe Union Pour Saint-Dié :  » La rue de l’Etang-Piller est très fréquentée car, outre la circulation locale pour les quartiers de Saint-Roch et l’Orme, elle sert de voie d’accès à l’ensemble des établissements du plateau de l’Orme et de l’avenue de Robache, voire à des usagers souhaitant éviter le centre ville pour rejoindre le quartier de Robache. De nombreux véhicules, bus scolaires et du réseau urbain utilisent cet axe. Même si le trafic a augmenté ces derniers mois en raison des travaux de la rue Rovel et de l’avenue de Robache, il était déjà important auparavant. Les utilisateurs de cette rue ne sont pas toujours respectueux des règles du code de la route, en particulier en matière de vitesse. Tout cela entraine une insécurité routière qui m’a été rapportée par plusieurs riverains, dont certains vous ont déjà écrit. Quelles solutions envisagez-vous d’apporter à cette situation ? Je vous remercie de votre réponse. »

Réponse du premier adjoint Bruno Toussaint : « J’ai déjà reçu de nombreux riverains de cette rue à ce sujet. Un radar pédagogique a été installé par la Police Municipale en période scolaire pour voir l’affluence sur cette voie. Il en est ressorti que la vitesse moyenne est établie à 43 km/h, pour 7441 véhicules passés devant le radar. L’appareil a d’ailleurs relevé 6% d’infractions sur cette route, avec de petits excès de vitesse entre 50 et 70 km/h. C’est une route où on a l’impression que les gens roulent vite, mais à chaque fois qu’on remet le radar pédagogique on a la preuve du contraire. De plus, les 20 juin et 17 septembre derniers, 2 contrôles radars ont été effectués mais aucune infraction n’a été relevée. La demande sera faite à ce qu’il y ait un contrôle minimum par mois ainsi que des contrôles papiers réguliers, de manière à montrer une présence policière sur cette rue. »

J.J.

CR_CM_30092019 (2)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.