Search
samedi 28 nov 2020
  • :
  • :

Des nouvelles des chiots Pacman et Pikachu

image_pdfimage_print
Nouvelles_Pacman_Pikachu_ANDA (3)

Pacman dans les bras du président de Au Nom Des Animaux Dominique Franiatte, entouré d’une partie de l’équipe de l’association. (Crédits photographiques Au Nom Des Animaux)

L’été dernier, la mésaventure de Pacman avait suscité de nombreuses réactions, majoritairement d’indignation. Souhaitant l’abandonner, sa propriétaire avait inventé avoir trouvé le jeune chiot dans un carton au rond-point de l’entrée de Moyenmoutier, en pleine canicule (lire nos précédents articles ici, ici et ici).

Immédiatement pris en charge par l’association Au Nom Des Animaux – ANDA – l’animal souffrait de malnutrition et de la parvovirose, une maladie potentiellement mortelle. En parallèle, ANDA a recueilli le frère de Pacman, baptisé Pikachu par l’association, lui aussi abandonné et lui aussi souffrant de parvovirose, bien que plus robuste car mieux nourri.

Ce double cas de maltraitance animale a toutefois trouvé un dénouement heureux, puisque les 2 chiots sont aujourd’hui sains et saufs, que Pacman a repris du poil de la bête, et que des familles d’adoption ont été trouvées pour les 2 frères. Ce dénouement heureux, il fut possible grâce aux bénévoles de ANDA ainsi qu’aux personnes ayant participé à la cagnotte en ligne pour payer les frais vétérinaires.

« Pacman partira dans sa famille début novembre, après une dernière échographie, tandis que Pikachu a trouvé une seconde famille » précise Dominique Franiatte, président de ANDA. Et ce dernier d’ajouter que « une plainte a été déposée et le dossier avec tous les éléments a été déposé au Procureur de la République. Car l’enquête a mis en évidence l’existence d’un trafic d’animaux, dans des conditions de détention lamentables. »

Toujours selon Dominique Franiatte, pour limiter les cas de maltraitance animale, « il fau drait que le Gouvernement entende le cri d’alerte des associations de protection animale. Il serait par exemple souhaitable que des associations puissent avoir le droit de retirer un animal pendant une enquête. Mais je ne suis pas optimiste sur une avancée, car les choses n’avancent pas à l’heure actuelle… »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.