Search
jeudi 24 oct 2019
  • :
  • :

Signature d’un contrat de réciprocité entre la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, la Vallée de la Bruche et l’Eurométropole de Strasbourg

image_pdfimage_print

Contrat_Réciprocité_CA

Samedi matin, en marge du 30ème Festival International de Géographie, David Valence, Pierre Grandadam et Robert Herrmann, respectivement présidents de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, de la Communauté de Communes de la Vallée de la Bruche et de l’Eurométropole de Strasbourg, ont signé un contrat de réciprocité.

Paraphé au sein de la gare déodatienne, ce contrat est la première contractualisation de ce type au sein de la Région Grand Est, ainsi que le premier contrat au niveau national à associer une métrople, une agglomération et une collectivité rurale de montagne. Une démarche que David Valence a qualifié comme étant « historique à l’échelle de la coopération des territoires. Le fruit de trois années de travail. Notre communauté d’agglomération apporte ainsi son patrimoine, son histoire, son industrie et son agriculture qui se réinvente. C’est aussi une coopération plus forte avec l’Alsace. »

Et comme il a été précisé samedi, « cette démarche de contrats de réciprocité place les relations entre territoires au cœur des enjeux de développement, pour sortir d’une vision pyramidale de l’aménagement. L’Eurométropole de Strasbourg, la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges et l’intercommunalité de la Vallée de la Bruche se sont ainsi associées pour construire des accords stratégiques entre territoires urbains et montagnards, dans une démarche de valorisation des atouts et des ressources spécifiques à mettre en commun pour renforcer la résilience et l’attractivité de chacun. Le contrat de réciprocité vise à renforcer la collaboration des 3 intercommunalités sur la base de projets concrets pour imaginer, puis mettre en place une gouvernance adaptée. Ces projets visent à améliorer les conditions de vie des résidents et des actifs en misant sur le télétravail et en améliorant l’attractivité de la ligne TER Saint-Dié-Des-Vosges/Eurométropole de Strasbourg pour favoriser l’accès aux emplois et aux services, attirer des actifs et des entreprises,  mutualiser l’offre tourisme/loisirs à l’échelle des trois intercommunalités et faire du train une porte d’entrée pour découvrir les territoires et notamment la Vallée de la Bruche et trouver des débouchés pour les filières locales notamment le bois et l’agriculture. »

Le terme de contrat renvoie à la notion d’accord de partenariat et moins à une forme juridique formelle, car à ce titre, cet outil À ce titre, cet outil ne génère pas de soutien financier spécifique mais les projets qui y sont inscrits bénéficieront d’une visibilité accrue, notamment lors d’une demande de subvention sur les crédits de droit commun. « C’est un concept gagnant-gagnant. La preuve de l’envie de travailler ensemble, de découvrir l’autre » a conclu Robert Hermann. Cette convention est applicable jusqu’au 31 décembre 2020. Elle sera renouvelée d’année en année par tacite reconduction, sauf dénonciation par l’une ou l’autre des intercommunalités signataires.

J.J.




Une réaction sur “Signature d’un contrat de réciprocité entre la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, la Vallée de la Bruche et l’Eurométropole de Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.